20/11/22. Principaux Missiles balistiques intercontinentaux (ICBM)

A ce jour, l’observation astronomique des quelques 60 planètes extra-solaires visibles de la Terre et situé dans la zone dite habitable de leur propre système n’a pas révélé la présence de formes de vie telle que nous connaissons.

Pour se développer et laisser des structures visibles de l’espace, celle-ci demande quelques milliards d’années. Faut-il en conclure que ces planètes n’ont jamais connues de vie et moins encore de civilisations semblables à celles qui peuplent la Terre. Sans doute pas?

Aujourd’hui une conclusion plus tentantes est que ces planètes ont hébergé des civilisations avancées mais que celles-ci se sont auto-détruites dans des guerres faisant appel à des armes telles que nos ICBM dotés de plusieurs têtes nucléaires.

Nous avons rassemblé ci-dessous quelques informations concernant ces armes et les pays en disposant et apparemments disposés à les utiliser à la première occasion (bien avant la fin du présent siècle)

1 Russie. “Satan 2” : un missile d’une portée de 10 000 km Réputé extrêmement dévastateur, ce missile intercontinental est la pièce maîtresse de l’arsenal nucléaire de la Russie. Il aurait la capacité de raser un pays équivalent à la moitié de la France en quelques instants seulement.

Parmi les armes que la Russie affirme avoir à sa disposition, le “Satan 2” est de loin la plus puissante. Son vrai nom est RS-28 Sarmat, “Satan 2” étant un surnom donné par l’Otan en référence à la précédente génération de missiles, les “Satan”.

2 USA  Prompt Global Strike (PGS), ou « frappe planétaire rapide ». Il s’agit d’un programme  lancé au début des années 2000 qui a pour but d’atteindre n’importe quelle cible sur la planète, et ceci en moins d’une heure, . Un tel système permettrait aux États-Unis de répondre bien plus rapidement qu’actuellement à des menaces soudaines.

 La PGS serait aussi utile en remplaçant l’arme nucléaire conventionnelle sur presque 30 % des cibles. Le programme englobe de nombreuses technologies acquises et en développement, dont les missiles conventionnels lancés depuis les airs et la surface de la mer et les missiles hypersoniques lancés depuis les profondeurs océaniques.

4 France. Le missile M51 est un missile mer-sol balistique stratégique (MSBS) français dont l’ogive peut contenir jusqu’à 10 têtes nucléaires ayant chacune une trajectoire indépendante. Il n’est donc pas à proprement parler intercontinental

5 Iran. voir https://www.afrique-asie.fr/liran-pourrait-devoiler-son-premier-icbm/

Le futur missile balistique intercontinental iranien pourrait être propulsé par un moteur à propergol solide comme le “Raafe” dont les essais ont été effectuées il y a quelques mois. Destiné à équiper un nouveau lanceur spatial pour la mise en orbite de satellites, ce moteur peut parfaitement équiper un missile balistique de portée intercontinentale.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :