Une Beauce artificielle

POÈME PRÉSENTATION DE LA BEAUCE À NOTRE-DAME DE CHARTRES

Étoile de la mer voici la lourde nappe
Et la profonde houle et l’océan des blés
Et la mouvante écume et nos greniers comblés,
Voici votre regard sur cette immense chape

La photosynthèse artificielle

https://dow.colab.newscientist.com/posts/artificial-leaves-bionic-photosynthesis-as-good-as-the-real-thing

La photosynthèse est le processus biologique apparue dans les océans peu après l’apparition de la vie, il y a près de 3 milliards d’années. Elle s’est développé sur les continents avec une plus grande efficacité grâce aux végétaux. Dans la mature, elle permet à des organismes vivants de se reproduire en utilisant des ressources naturelles présentes en abondance, l’énergie lumineuse, l’eau et le dioxyde de carbone CO2

Elle comprend en particulier la photosynthèse oxygénique, apparue chez les cyanobactéries il y a 2,45 milliards d’années, qui a permis de faire évoluer atmosphère initiale, alors riche en méthane, en l’actuelle atmosphère, composée essentiellement d’azote et d’oxygène(20,95 %)1. Cette aptitude a été ensuite transmise aux eucaryotes photosynthétiques (alguesplantes, etc.) par des  endosymbioses successives. Des glucides, par exemple des oses tels que le glucose, sont synthétisés à partir du dioxyde de carbone CO2 et de l’eau H2O avec libération d’oxygène O2 comme sous-produit de l’oxydation de l’eau. C’est la photosynthèse oxygénique qui maintient constant le taux d’oxygène dans l’atmosphère terrestre et fournit toute la matière organique ainsi que l’essentiel de l’énergie utilisées par la vie sur la terre.

Pour plus de détails, voir Wikipedia https://fr.wikipedia.org/wiki/Photosynth%C3%A8se

Il n’était pas jusqu’à ces dernières années paru urgent, vu les difficultés de la tâche et l’abondance de l’oxygène, mettre en place des processus de photosynthère artificielle. Néanmoins le besoin s’en fera de plus en plus sentir, pour la perspective de cultures développées dans des caves et surtout en vue d’implantations durables de l’homme sur la Lune ou sur Mars.

Malheureusement la photosynthèse est une réaction chimique difficile à copier. Elle implique de nombreuses opérations : capturer a lumière solaire, briser les molécules d’eau en protons et fusioner ces protons avec des atomes de carbone provenant du C02 et finalement produire des sucres.. Dans la nature ces tâches sont réalisées par des protéines qui ont eu des centaines de millions d’années pour évoluer, avec un rendement productif ne dépassant pas 1% au mieux

 Cependant, il y a 10 ans, le chimiste  Daniel Nocera de Harvard avait fait un grand progrès en mettant au point des catalyseurs chimiques à base de nickel et de cobalt capables de briser des molécules d’eau. Par la suite fut mis au point une feuille artificielle absorbant efficacement la lumière et la mettant au contact avec des protéines naturelles et une enzyme dite formate dehydrogenase ( https://academic.oup.com/femsre/article/7/3-4/377/524808?login=false)

Les résultats paraissent satisfaisants. Il s’agirait d’un processus 10 à 100 fois plus efficace que celui de la nature Mais de là à construire une plaine de la Beauce sur la Lune, il y a plus qu’un pas

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :