11/09/2022. Réchauffement climatique et points de non retour

Les experts s’accordent à le dire. Sauf à réussir à diviser nos émissions de gaz à effet de serre de moitié d’ici 2030 et à atteindre la zéro émission nette en 2050, nous n’aurons que 50 % de chance d’atteindre l’objectif fixé en 2015 par l’Accord de Paris sur le climat de limiter le réchauffement climatique anthropique à +1,5 °C au-dessus des températures préindustrielles.

Une nouvelle étude , dont ou trouvera ci-dessous les références et l’abstract vient aujourd’hui confirmer à quel point cela pourrait être dommageable. Une étude que certains n’hésitent pas à qualifier d’étude « la plus importante de tous les temps ». Une étude consacrée aux points de non-retour ou points de basculement (tipping points)

Selon le Giec, le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat, ils correspondent à des « seuils critiques au-delà desquels un système se réorganise, souvent brutalement et/ou de manière irréversible ». Lorsqu’ils sont franchis, ces seuils déclenchent des bouleversements à grande échelle et potentiellement irréversibles pour telle ou telle région de la Terre et de son atmosphère.

En 2008, Tim Lenton, chercheur à l’université d’Exeter (Royaume-Uni), avait été le premier à évaluer ces points de basculement. Il fait aujourd’hui partie de l’équipe qui propose une mise à jour de cette évaluation. Une mise à jour basée sur une revue de centaines de travaux scientifiques. Le constat est sans appel. « La liste des points de basculement s’est allongée et notre évaluation du risque qu’ils posent a considérablement augmenté »,

Certains scientifiques définissent les points de basculement comme des systèmes qui changent rapidement une fois qu’un seuil est franchi. Or ce n’est pas le cas, par exemple, pour la calotte glaciaire antarctique. Elle pourrait mettre des siècles à fondre. Mais il existe bien un point au-delà duquel la fonte ne peut plus être arrêtée. C’est cette définition-là que les chercheurs ont retenue dans leur nouvelle étude. Celle d’un changement qui s’autoperpétue du fait d’une boucle de rétroaction conduisant irrémédiablement le système vers un nouvel état, même sans réchauffement supplémentaire.  

La nouvelle étude identifie un total de 16 éléments de basculement. Neuf qui affectent effectivement l’ensemble du système Terre et sept avec des conséquences régionales profondes. En 2008, il en avait été signalé neuf seulement. Et pas nécessairement les mêmes. Cette mise à jour devrait donc permettre de recentrer les efforts. D’autant qu’elle décrit aussi les seuils de température pour chacun des points de basculement. Ainsi que leurs échelles de temps et leurs impacts.

Plus inquiétant encore qu’un nombre de points de basculement qui augmente, le fait que les chercheurs estiment que le réchauffement climatique actuel — d’environ +1,2 °C au-dessus des moyennes préindustrielles — a peut-être déjà mené notre Planète au-delà d’un état climatique « sûr ». De premiers points de basculement pourraient même avoir été franchis. De sérieux signaux d’alerte ont été émis du côté de la calotte glaciaire arctique, de la forêt amazonienne ou encore de la circulation méridienne de renversement de l’Atlantique (Amoc). De nombreux travaux suggèrent que la calotte ouest antarctique est extrêmement est proche de son point de non-retour. Si elle ne l’a pas déjà dépassé…

Si nous devions atteindre les fameux +1,5 °C de réchauffement prévus par l’Accord de Paris, quatre autres points de basculement seraient « probablement » franchis et cinq de plus, « possiblement ». Les glaciers de nos montagnes seraient menacés tout comme les forêts boréales. Ce serait bien pire encore si la trajectoire actuelle d’un réchauffement de l’ordre de +2,5 °C était maintenue.

Ces travaux ne doivent toutefois pas être pris pour plus qu’ils ne sont. À savoir, une « bonne première étape » dans l’évaluation des points de basculement. Car les incertitudes restent importantes et les prévisions des modèles climatiques à ce sujet finalement assez peu fiables.

Un autre phénomène reste également à prendre en compte : la cascade de basculement. Une sorte d’effet domino envisagé par les chercheurs d’un point de basculement qui pourrait en entraîner d’autres. Et abaisser ainsi les seuils de non-retour. 

SCIENCE
Exceeding 1.5°C global warming could trigger multiple climate tipping points

9 Sep 2022

Vol 377, Issue 6611

DOI: 10.1126/science.abn7950

Abstract

Climate tipping points are conditions beyond which changes in a part of the climate system become self-perpetuating. These changes may lead to abrupt, irreversible, and dangerous impacts with serious implications for humanity. Armstrong McKay et al. present an updated assessment of the most important climate tipping elements and their potential tipping points, including their temperature thresholds, time scales, and impacts. Their analysis indicates that even global warming of 1°C, a threshold that we already have passed, puts us at risk by triggering some tipping points. This finding provides a compelling reason to limit additional warming as much as possible.

Climate tipping points (CTPs) are a source of growing scientific, policy, and public concern. They occur when change in large parts of the climate system—known as tipping elements—become self-perpetuating beyond a warming threshold. Triggering CTPs leads to significant, policy-relevant impacts, including substantial sea level rise from collapsing ice sheets, dieback of biodiverse biomes such as the Amazon rainforest or warm-water corals, and carbon release from thawing permafrost. Nine policy-relevant tipping elements and their CTPs were originally identified by Lenton et al. (2008). We carry out the first comprehensive reassessment of all suggested tipping elements, their CTPs, and the timescales and impacts of tipping. We also highlight steps to further improve understanding of CTPs, including an expert elicitation, a model intercomparison project, and early warning systems leveraging deep learning and remotely sensed data.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :