23/08/2022 Qui a fait assassiner Daria Doughina ?

Nous nous associons pleinement aux multiples hommages rendue à Daria Doughina à la suite de la destruction de sa voiture par une bombe dans la banlieue de Moscou.

Ainsi celui de  Maurizio Murelli, éditeur italien d’Alexandre Douguine  Ils ont attaqué la Grâce, la Beauté, et j’ai le devoir de l’honorer en assumant une part de son héritage. Je suis vieux, mais je suis toujours en armes… et le serai d’autant plus pour Daria que le destin m’a fait connaître. »

Ainsi celui de Erwin Castel. Dans son « Qui suis-je ? », Castel se dit « breton, polythéiste et européen », ancien officier para français, indépendantiste breton, guide pour la forêt amazonienne, enfin combattant depuis 2014-2015 dans les forces de l’armée de la République Populaire de Donetsk, dans le Donbass.

Daria était la princesse de son père mais aussi l’héritière de sa pensée philosophique qu’elle élevait par l’excellence de son raisonnement et l’élégance de sa personnalité. Assassiner un penseur, une femme et une enfant est un acte qui sort définitivement leurs auteurs et la cause qu’ils prétendent défendre de toute forme d’humanité. En devenant martyre, Daria incarne cette sagesse éternelle que même le temps ne saura éteindre Elle rejoint au panthéon de la mémoire et de l’espérance ces autres philosophes assassinés par les dictatures idéologiques de l’Histoire: Socrate, Pierre de la Ramée, Moritz Schlick, Ahmad Kasravi, Sayd Bahodine Majrouh…

Mais le martyr de Daria “Platonova”, me fait surtout penser à celui d’Hypatie d’Alexandrie, car tant de points communs les unissent jusque dans leurs morts tragiques : femmes brillantes de sagesse, de générosité et de beauté, gardiennes à la fois de la Tradition et de la Science, philosophes humanistes… Toutes les deux étaient néo-platoniciennes et toutes les deux ont été odieusement assassinées par les séides d’une pensée unique intolérante. »

Cui bono ?

Ceci dit, la vieille question reste posée « Cui bono ? A qui profite le crime ? » Une réponse se fait de plus en plus présente !« A Vladimir Poutine lui-même ». Au moment où de plus en plus de voix se font entendre en Russie pour que cesse l’opération militaire spéciale qu’il avait lancée au printemps contre l’Ukraine, il pourra répondre ; « Vous voulez que je cesse de combattre des néo-nazis qui n’ont pas hésité faire tuer cette innocente. Je ne m’arrêterai que lorsque l’Ukraine sera entièrement soumise ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :