22/08/2022 De l’eau liquide sur Encelade

Encelade  est un satellite de Saturne, découvert par William Herschel en 1789. Elle est le sixième  satellite de Saturne par la taille (500 km) et le quatorzième par l’éloignement. Depuis la mission Voyager 2, et surtout la mission Cassini-Huygens, arrivée en orbite de Saturne en 2004, Encelade est connue pour posséder plusieurs caractéristiques qui pourraient être favorables à la vie telle que nous la connaissons.

Voir Encelade Wikipedia https://fr.wikipedia.org/wiki/Encelade_(lune)

Il s’agit d’une géologie d’une complexité jusque-là insoupçonnée, et d’une activité qui reste toujours difficile à expliquer, pour un corps de si petite taille. On y observe en surface des jets de matière qui pourraient être semblables à des geysers composés d’une eau carbonique mélangée à du gaz naturel  pouvant semblant indiquer la présence d’eau liquide sous la surface.

De récentes observations ont permis de confirmer cette hypothèse. Les deux éléments indispensables à la vie (chaleur modérée et eau) seraient donc présents sur Encelade.

Il ne sera pas possible avant longtemps de débarquer à proprement parler sur Encelade, pour y vérifier l’hypothèse selon laquelle elle comporterait une forme de vie comparable à la vie terrestre.. Il est par contre déjà possible de mettre au point des modèles informatiques simulant les principales caractéristiques, en terme de circulation des courants et des modes de glaciation, des océans glacés entourant Encelade et d’autres satellites de même nature qui se rencontrent dans le système solaire

Référence

SCIENCE ADVANCES

https://www.science.org/doi/10.1126/sciadv.abm4665

20 Jul 2022 Vol 8, Issue 29

Abstract

Of profound astrobiological interest, Enceladus appears to have a global saline subsurface ocean, indicating water-rock reaction at present or in the past, an important mechanism in the moon’s potential habitability. Here, we investigate how salinity and the partition of heat production between the silicate core and the ice shell affect ocean dynamics and the associated heat transport—a key factor determining equilibrium ice shell geometry. Assuming steady-state conditions, we show that the meridional overturning circulation of the ocean, driven by heat and salt exchange with the poleward-thinning ice shell, has opposing signs at very low and very high salinities. Regardless of these differing circulations, heat and fresh water converge toward the equator, where the ice is thick, acting to homogenize thickness variations. Among scenarios explored here, the pronounced ice thickness variations observed on Enceladus are most consistent with heating that is predominantly in the ice shell and a salinity of intermediate range.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :