07/07/2022. Sur la Conscience artificielle chez les robots

La question de savoir s’il serait aujourd’hui possible de réaliser un système artificiel conscient est de plus en plus posée compte tenu du développement des systèmes d’Intelligence artificielle avancée. Mais aucun de ces systèmes, tel le chinois M6, n’ a été présenté comme pouvant être conscient.

Le 9 novembre dernier, l’Institut chinois de recherche scientifique et technologique Damo Academy https://damo.alibaba.com/ -une filiale d’Alibaba – avait annoncé que son système d’intelligence artificielle M6 doté de fonctions multimodales et multitâches, avait augmenté le nombre de ses paramètres de 1 milliard à 10 milliards, dépassant de loin les modèles précédemment conçus par Google et Microsoft. Rappelons que le nombre de neurones du cerveau humain est approximativement de 50 milliards.

Cela fait de M6 le plus grand modèle de préentraînement d’IA au monde (conception et tests), confortant ainsi la position de la Chine dans la bataille pour la suprématie de l’IA. Selon l’Institut, ses capacités cognitives et créatives dépassent la plupart des IA utilisées aujourd’hui. Il est particulièrement doué pour les fonctions de conception, d’écriture et de questions-réponses. En outre, l’Institut affirme que ce modèle pourrait être largement utilisé dans les domaines du commerce électronique, de la fabrication, de la littérature et des arts, de la recherche scientifique, et dans plusieurs autres. Voir notre article https://wordpress.com/post/europesolidaire.eu/1598

Ceci dit, l’Institut Damo Academy n’a jamais explicitement affirmé que M6, même s’il était encore renforcé, pourrait devenir conscient. Inévitablement cependant la question ne pourra être éludée, compte tenu des progrès rapides de l’IA. Mais cela reposera une question hantant l’humanité depuis des millénaires. Qu’est-ce qu’est être conscient ? Dans le cas de l’homme des réponses empiriques ont toujours été apportées. Il a toujours été possible de distinguer la perte de conscience due au sommeil de celles résultant d’un accident grave ou d’une maladie en phase finale. Dans certains cas cependant un doute subsiste. Ainsi tel malade apparemment inconscient n’est il pas resté conscient, au moins dans l’exercice de fonctions cognitives élémentaires ? Comprend-il ce qui lui est dit, même s’il ne réagit pas ?

Concernant les animaux, intuitivement, les humains qui travaillent ou se distraient avec eux leur prêtent des capacités de conscience dès qu’ils sont dotés d’un minimum de cortex cérébral susceptible de gérer des représentations qui ne soient pas liées exclusivement aux activités sensorimotrices primaires. Encore faut-il distinguer entre une conscience immédiate qui disparaît dès que cesse la sollicitation sensorielle et d’autres au contraire qui persistent jusqu’à dicter des comportements en relation avec ceux de l’humain. Ces capacités peuvent être différentes d’un animal de la même espèce à un autre.

Chez les humains comme chez les animaux capables de conscience, celle-ci n’est pas présente dès la naissance, sauf sans doute sous des formes primaires. Elle se forme progressivement au sein de sociétés rassemblant des individus adultes conscients et désireux d’enseigner cette capacité de conscience aux plus jeunes.

En principe donc, il devrait être possible aux humains de réaliser des robots capables de formes élémentaires de conscience humaine. Ils interagiraient avec des humains dans des sociétés où de tels robots seraient désirés et éduqués. Mais il faudrait admettre que ces robots fassent preuve d’une volonté propre fut-elle gênante et ne se comportent pas en permanence comme de simples machines-outils.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :