29/05/2022. Armements. Massifier ou sophistiquer ?

Selon les dernières déclarations du président ukrainien Volodymyr Zelensky, 2.000 missiles russes se seraient abattus sur l’Ukraine depuis bientôt trois mois. Même s’il paraît impossible de vérifier ce chiffre, il paraît être un nouvel exemple révélateur de l’intensité du conflit ouvert par la Russie. Il soutient la doctrine dite de la «massification» des armées.

Dans le cadre de cette doctrine, c’est le nombre de combattants, de munitions et de systèmes d’armes engagés (véhicules, bateaux, avions…) plutôt que leur sophistication qui fera céder l’adversaire. Ainsi, environ 600 chars russes ont été détruits depuis le début du conflit. Ils semblent avoir tous été remplacés. Leur nombre a même augmenté. La vitesse de leur mise en service a surpris. Ce chiffre représenterait plus de la totalité des chars allemands Leopard 2 et français Leclerc. Mais ces chars semblent bien plus rustiques que leurs homologues allemands et français.

 Par ailleurs à Kharkiv près de la frontière russe, où les combats ont été intense au début du conflit, il aurait été tiré en une minute autant de munitions que l’Armée française n’en utilise pour l’entraînement en un an.

Ces chiffres ne doivent cacher une autre réalité. Depuis 2 ans, comme Vladimir Poutine l’avait annoncé et comme nous l’avions relaté, la Russie s’est dotée d’un nombre important de missiles hypersoniques Zircon et Kinjal. Le 22 mai, un missile Zircon a été tiré depuis la frégate Amiral Gorchkov, en mer de Barents, vers une cible dans les eaux de la mer Blanche, dans l’Arctique, a indiqué le ministère russe de la Défense dans un communiqué. La cible située à un millier de kilomètres a été atteinte sans difficulté. Le tir a été effectué dans le cadre des essais de nouvelles armes russes selon le communiqué. Un tir analogue a été présenté sur les télévisions du monde entier.

Le Zircon peut être doté d’une tête nucléaire. Sa portée maximale serait de 1000 km. Il peut également lancé d’un sous-marin, lui même indétectable avant d’avoir procédé au tir. Ceci signifie que la ville de New York pourrait éventuellement être frappée d’une bombe russe sophistiquée, du type nucléaire tactique à faible aire de dispersion.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :