18/02/2022 Première observation documentée d’une vague scélérate.

Seules quelques vagues scélérates ont été observées directement, mais jamais aucune de l’ampleur de celle localisée au large d’Ucluelet, près de Vancouver, en Colombie-Britannique. le 22 février 2022.

Elles ont sans doute au cours de l’histoire coulé beaucoup plus de navires qu’on ne le sait, pécheurs, navires marchands ou plus récemment plaisanciers  Mais personne n’en avait parlé car les moyens d’observation et de communication étaient étaient rares, tout autant que les survivants. La nuit, en quelques secondes, dans une mer relativement calme et peu de vent, les vigies voyaient un mur d’eau quasi vertical de dresser devant l’étrave et et s’y abattre en fracassant tout.

Les vagues scélérates, en anglais rogue waves, sont des vagues gigantesques de plus de 20m se formant de façon spontanée et isolée. Elles intriguent les scientifiques depuis que la première d’entre elles a été rigoureusement documentée en 1995. Le jour du nouvel an, une vague d’environ 26 mètres est venu frapper la plate-forme pétrolière Draupner, au large des côtes norvégiennes. Cette observation a confirmé enfin les récits rapportés depuis des siècles par des marins.

L’histoire est toujours la même : alors que leur navire naviguait sur une mer houleuse mais maîtrisée, un mur d’eau haut de plusieurs dizaines de mètres s’était soudain dressé face à eux, comme surgi de nulle part. Derrière cette vague se creusait ce qui paraissait être un puits sans fond

À présent, les vagues scélérates sont mieux connues, même si leur observation reste rare, car tout à fait imprévisible. En novembre 2020, la vague scélérate la plus extrême jamais observée a ainsi été localisée au large d’Ucluelet, près de Vancouver, en Colombie-Britannique. L’événement, capté grâce à une bouée placée au large par l’institut de recherche canadien MarineLabs, a fait l’objet d’une publication le 2 février 2022 dans la revue Nature Voir ci-dessous.

À l’heure actuelle, les chercheurs tentent toujours de comprendre comment se créent ces vagues, même si les mécanismes derrière ce phénomène extrême commencent à être mieux cernés. Ils estiment que chaque seconde, jusqu’à dix vagues scélérates pourraient être en train de se former dans les océans du globe. Elles émergeraient même dans les grands lacs américains, par le biais d’un phénomène connu sous le nom de « Three Sisters », au cours duquel trois grandes vagues se forment en même temps et peuvent frapper un navire en succession rapide, créant un grand ressac et surchargeant d’eau le pont du bateau. Le naufrage du SS Edmund Fitzgerald, un cargo transportant du minerais de fer dans les Grands Lacs en 1975, a sans doute été causé par ces « trois sœurs ».

Référence

Generation mechanism and prediction of an observed extreme rogue wave

https://www.nature.com/articles/s41598-022-05671-4#Sec2

Rogue waves are individual ocean surface waves with crest height ηη or trough-to-crest height H that are large compared to the significant wave height HsHs of the underlying sea state: H/Hs>2.2H/Hs>2.2 or η/Hs>1.25η/Hs>1.25. The physics of rogue wave generation and the potential of predicting the rogue wave risk are open questions. Only a few rogue waves in high sea states have been observed directly, but they can pose a danger to marine operations, onshore and offshore structures, and beachgoers. Here we report on a 17.6m high rogue wave in coastal waters with η/Hs=1.98η/Hs=1.98 and H/Hs=2.9H/Hs=2.9 which are likely the largest normalized heights ever recorded. Simulations of random superposition of Stokes waves in intermediate water depth show good agreement with the observation. Non-linear wave modulational instability, a well known cause for rogue waves in laboratory settings, did not contribute significantly to the rogue wave generation. A parameter obtained from a routine spectral wave forecast provides a practical risk prediction for rogue waves. These results confirm that probabilistic prediction of oceanic rogue waves based on random superposition of steep waves are possible and should replace predictions based on modulational instability.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :