12/04/2023 Les trous noirs primordiaux et l’hypothèse de l’univers cyclique

En 1915, la théorie de la relativité générale publiée par Albert Einstein prédisait l’existence de trous noirs, ces objets au champ gravitationnel si fort qu’aucun rayonnement ne peut s’en échapper. On en distingue quatre catégories, parmi lesquelles les trous noirs stellaires, qui résultent de l’effondrement d’une étoile massive sur elle-même.

Au centre de nombreuses galaxies, il existe aussi des trous noirs dits supermassifs, les plus grands de tous, qui contiennent entre 100.000 et 10 millions de fois la masse de notre Soleil. À deux reprises, les astronomes sont parvenus à en faire des images: une prise au cœur de la galaxie M87, et l’autre portant sur le trou noir Sagittarius A*, au sein même de notre Voie lactée.

Les plus intéressants sont les trous noirs primordiaux, ou primitifs (PBH). Leur origine est différente des autres, puisqu’ils se sont formés aux débuts de l’univers en raison de fluctuations de densité de la matière, et grâce à des températures et pressions extrêmement élevées.

En théorie, ces trous noirs primordiaux peuvent avoir n’importe quelle taille: ils peuvent être plus petits qu’une particule subatomique, ou bien s’étendre sur plusieurs centaines de kilomètres. Leur densité est pour le moins élevée: par exemple, un PBH peut très bien faire la taille d’un atome mais aussi avoir la même masse que l’Everest.

Ces trous noirs perdent de la masse à une vitesse très élevée et finissent par s’évaporer, émettant ce que l’on nomme un rayonnement de Hawking.

Comment ce seraient ils formés ? Une hypothèse actuelle repose sur la thèse de l’univers cyclique. Durant le cycle d’expansion du présent univers  de nombreux trous noirs, notamment stellaires, se seraient formés . Certains auraient pu être de taille quasi microscopique. Durant les phases de régression du cycle ayant précédé le cycle actuel ces trous noirs n’auraient pas tous pu se résorber. Ils auraient survécu et se seraient regroupés sous la forme d’un trou noir primordial présent dans le cycle suivant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :