22/12/2022.Vega. Elon Musk offre le champagne

Dans les centres spatiaux, les ingénieurs n’applaudissent jamais juste après le décollage. Ils attendent un peu. C’est ainsi que dans la nuit du mardi 20 au mercredi 21 décembre, la fusée européenne Vega-C a subi un dysfonctionnement tel qu’ après une dizaine de minutes de vol, Arianespace à «a du détruire le lanceur » en lui envoyant depuis Kourou « un ordre qui a bien été exécuté »,selun Pierre-Yves Tissier, le directeur technique de l’entreprise, lors d’une conférence de presse mercredi.

La procédure est normale en cas de défaillance d’une fusée. Les débris sont « retombés dans les eaux internationales, en toute sécurité » et « toutes les données du vol ont été récupérées », a-t-il ajouté.

Le décollage avait été réussi. C’est après la séparation du premier étage et la mise à feu du moteur du deuxième étage Zefiro 40 que l’incident s’est déclaré. « La pression dans la chambre du moteur a subitement chuté, et plusieurs éléments électroniques ont été perdus », a précisé Pierre-Yves Tissier.

Vega-C est une nouvelle version du petit lanceur européen VEGA fabriqué sous maîtrise d’œuvre italienne et certifié par l’Agence spatiale européenne (ESA). Il avait réussi son vol inaugural en juillet. Au sol, deux tests de mise à feu du moteur incriminé avaient été réussis dans les mois précédents.

Pour son premier lancement commercial, Vega-C a entraîné la perte de deux satellites d’Airbus, Pleiades Neo 5 et 6, qui devaient consolider les services d’imagerie spatiale de précision du conglomérat européen. Cette petite fusée Vega est dérivée du booster de la future Ariane 6, ce qui a soulevé des inquiétudes pour l’avenir de cette dernière. Une commission d’enquête dirigée par Arianespace et l’ESA doit réunir « immédiatement » des experts indépendants, qui devront « établir les causes de cet échec et proposer des solutions robustes et durables » a-t-il ajouté.

Pour l’Europe spatiale, l’échec de Vega-C est un coup dur. La fin de la collaboration avec Roscosmos, l’agence spatiale russe, a déjà obligé Arianespace à stopper les opérations du lanceur Soyouz à Kourou et donc retirer du catalogue l’unique lanceur moyen disponible. L’accident du lanceur léger Vega-C, combiné avec les retards majeurs pris par le programme Ariane 6 dont le premier lancement a été reporté fin 2023 alors qu’il était prévu en 2020, rend la compétition plus difficile avec les concurrents américains, notamment SpaceX.

La première version de Vega, en service depuis 2012, a été tirée vingt fois et a subi deux échecs en 2019 et 2020.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :