10/12/22…La Russie est-elle une puissance militaire de pacotille ?

Les experts militaires occidentaux, notamment ceux de la CIA qui pendant des mois ont terrifié les gouvernements et les opinions publiques à propos de la menace que représentait la Russie et la nécessité de la prévenir par des dépenses militaires en hausse massive (15 milliards de dollars en 2021) devraient aujourd’hui s’effondrer de honte.

Les derniers épisodes de la guerre en Ukraine ont montré une Russie incapable de recruter et d’entretenir convenablement un contingent ne représentant qu’un 1/3 de ses forces immédiatement mobilisables. Par ailleurs les équipements mécaniques terrestres, notamment les chars, ou les moyens aériens ont du être progressivement retirés du front faute de pièces d’entretien et parfois de carburant.

Un commandement mieux pourvu en généraux qu’en ces sous-officiers qui partout ailleurs font la force des armées s’est révélé incapable de maintenir la discipline au sein de recrues asiatiques parlant à peine le russe ou prévenir leurs confidences dans le presse nationale et internationale.

Plus curieusement encore, aucun des missiles auto-guidés dits intelligents dont il avait été fait grand bruit dans les milieux de la recherche scientifique américaine n’a été capable d’atteindre le moindre des objectifs stratégiques. Ils ont tous été utilisés pour détruire des centres villes n’ayant aucun intérêt militaire, en gaspillant les munitions disponibles… Aucun drone armé désormais indispensables dans les combats modernes n’a été disponible. Il a fallu en acheter précipitamment en…Turquie. Pourquoi pas en Suisse ?

Le commandement russe a promis, après avoir laissé planer le doute, qu’il n’utiliserait pas de munitions nucléaires ni a fortiori de missiles nucléaires intercontinentaux ICBM contre Kiev. C’était prudent, car dans le cas contraire Moscou aurait sans doute été détruit plutôt que Kiev.

Pour les prochaines semaines, il faut espérer, dans l’intérêt de la paix mondiale, que les Ukrainiens cesseront de bombarder des cibles en territoire russe de plus en plus proches de Moscou. Ce ne sera pas les boucliers anti-missiles russes qui les en empêcheront.

Note au 11/12/22
A suivre

Vladimir Poutine en pleine démonstration de force. Le président russe, qui célébrait dimanche le « Jour de la Flotte » à l’occasion d’une parade navale à Saint-Pétersbourg, a annoncé que son armée serait dotée « dans les prochains mois » d’un nouveau missile de croisière hypersonique Zircon. Un armement « qui ne connaît aucun obstacle« , a assuré le dirigeant. 

« Leur livraison aux forces armées russes va commencer dans les prochains mois », a annoncé Vladimir Poutine, alors que les pays occidentaux poursuivent leurs livraisons d’armes à l’Ukraine. La frégate Amiral Gorchkov sera le premier bâtiment à en être équipé. 

D’une portée maximale d’environ 1000 kilomètres, les missiles de croisière  Zircon appartiennent à une famille de nouvelles armes développées par la Russie, jugées « invincibles » par le président russe, et dont les essais ont débuté en octobre 2020.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :