19/10/22 D’ou proviennent les micro-organismes primordiaux terrestres ?

.Ce terme de micro-organismes primordiaux est parfois utilisé pour désigner les premières formes de vie microbienne ou virale apparues sur Terre . Les micro-organismes actuels étant très nombreux, présents partout dans le monde, très diversifiés, très adaptatifs, les questions de savoir s’ils provenaient d’un ancêtre commun et dans ce cas d’où provenait cet ancêtre commun, se sont très vite posées.

À ce jour, les plus anciennes traces de vie sur Terre remonteraient à 3,8 milliards d’années, comme semblent l’indiquer des restes fossilisés retrouvés dans des roches sédimentaires anciennes. Il s’agit de stromatolithes fossilisés produits par des colonies de  bactéries qui seraient les premières traces de vie sur Terre, il y a 3,48 milliards d’années. La vie était alors exclusivement aquatique et le restera pendant près de 3,4 milliards d’années. Les bactérie ayant participé à l’élaboration de ces organismes étaient nécessairement marines et plus anciennes.

 Une étude de septembre 2019 (cf. ci-dessous) fait état de nouvelles preuves de l’origine biogénique (biologique) de stromatolites qui présentent des inclusions de matière organique azotée et des filaments de matière organique. Ils ont été recueillis sur la côte australienne, dans la formation de Dresse et sont âgées de plus de 3,4 milliards d’années.

Ceci signifie que ces êtres vivants dont les traces ont été détectées pouvaient se passer d’oxygène et utilisaient probablement, comme source d’énergie le soufre. Précisons que les stromatolites dites fossiles sont des structures sédimentaires créées par des colonies de bactéries procaryote. Celles-ci n’ont pas subsisté (elles n’ont pas été fossilisées), seul demeure le résultat de leur  activité métabolique.

Des structures présentées comme des micro-organismes unicellulaires fossilisés vieux d’au moins 3,77 milliards d’années, prenant la forme de tubes et de filaments microscopiques, ont été découvertes au Canada dans la « ceinture de roches vertes de Nuvvuagittuq » (au Québec). Selon l’étude parue dans la revue Nature en mars 2017 https://www.nature.com/articles/nature21377 , il s’agirait de microfossiles constitués d’assemblages de cellules individuelles, dont les formes sont comparables à celles des micro-organismes actuels présents au fond des océans, à proximité des sources hydrothermales –

Les roches de Nuvvuagittuq datant de 3,77 à 4,28 milliards d’années, certains chercheurs n’excluent pas que ces micro-fossiles de bactéries aient eux aussi un âge de 4,28 milliards d’années. Ceci suggèrerait « une émergence presque instantanée de la vie » après la formation de l’océan il y a 4,41 milliards d’années. Cependant selon d’autres spécialistes ces structures canadiennes pourraient avoir une origine volcanique et non biologique.
https://www.nature.com/articles/nature21377

La question de savoir comment ces micro-organismes primordiaux sont apparus sur Terre n’est toujours pas résolue.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :