Durée de la coexistence entre homo sapiens et Néandertaliens

En France, mais également dans le nord de l’Espagne, ont été retrouvés de nombreux restes des Hommes de Néandertal. Cette espèce éteinte du genre Homo semble ainsi avoir coexisté aux côtés des Homo sapiens dont nous descendons directement. Mais pendant combien de temps exactement ?

Néandertal semble n’avoir été présent que sur le territoire européen. Il y serait apparu il y a 300 000 ans et aurait disparu pour des raisons encore inconnues il y a environ 40 000 ans. Cette chronologie suggère donc que sa présence en Europe aurait pu coïncider avec celle d’Homo sapiens durant une période relativement longue, de 5.000 à 6.000 ans.

Pour tenter de préciser la chronologie et les modalités de l’occupation du territoire français par ces deux espèces d’hommes, des chercheurs ont analysé un total de 56 objets retrouvés sur 17 sites archéologiques français et du nord de l’Espagne. Ces objets, façonnés soit par des hommes de Néandertal soit par des Homo sapiens, témoignent en effet de la présence à un temps donné de l’une ou l’autre des deux espèces dans cette région d’Europe. L’étude a été complétée par l’analyse de 10 spécimens néandertaliens. L’ensemble des échantillons a été daté par radiocarbone, une méthode qui permet d’obtenir des âges relativement précis pour ces périodes préhistoriques.

Publiés dans Scientific Reports, les résultats montrent que Néandertal serait apparu le premier dans la région, il y a environ 400.000 ans. Il en aurait disparu il y a environ 40.000 ans Ces âges correspondent à l’apparition d’objets typiquement néandertaliens. On trouve des traces de cette production jusqu’à une période datant de -39 894 à -39 798 ans, ce qui suggère la présence de cette espèce dans la région jusqu’à cette date. En parallèle, les objets typiquement associés à l’homme moderne apparaissent il y a 42 653 à 42 269 ans.

Ces données montrent qu’Homo sapiens et Néandertal se sont partagé le territoire français et du nord de l’Espagne durant une période allant de 1.400 à 2.900 ans. L’étude ne dit pas cependant comment les deux espèces ont pu interagir pendant tout ce temps.

Pour plus de détails voir
https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/prehistoire-dents-neandertal-temoignent-amours-supposes-homo-sapiens-854

Référence

Optimal linear estimation models predict 1400–2900 years of overlap between Homo sapiens and Neandertals prior to their disappearance from France and northern Spain

Abstract

Recent fossil discoveries suggest that Neandertals and Homo sapiens may have co-existed in Europe for as long as 5 to 6000 years. Yet, evidence for their contemporaneity at any regional scale remains highly elusive. In France and northern Spain, a region which features some of the latest directly-dated Neandertals in Europe, Protoaurignacian assemblages attributed to Homo sapiens appear to ‘replace’ Neandertal-associated Châtelperronian assemblages. Using the earliest and latest known occurrences as starting points, Bayesian modelling has provided indication that these occupations may in fact have been partly contemporaneous. The reality, however, is that we are unlikely to ever identify the ‘first’ or ‘last’ appearance of a species or cultural tradition in the archaeological and fossil record. Here, we use optimal linear estimation modelling to estimate the first appearance date of Homo sapiens and the extinction date of Neandertals in France and northern Spain by statistically inferring these ‘missing’ portions of the Protoaurignacian and Châtelperronian archaeological records. Additionally, we estimate the extinction date of Neandertals in this region using a dataset of directly-dated Neandertal fossil remains. Our total dataset consists of sixty-six modernly produced radiocarbon determinations which we recalibrated using the newest calibration curve (IntCal20) to produce updated age ranges. The results suggest that the onset of the Homo sapiens occupation of this region likely preceded the extinction of Neandertals and the Châtelperronian by up to 1400–2900 years. This reaffirms the Bayesian-derived duration of co-existence between these groups during the initial Upper Palaeolithic of this region using a novel independent method, and indicates that our understanding of the timing of these occupations may not be suffering from substantial gaps in the record. Whether or not this co-existence featured some form of direct interaction, however, remains to be resolved.

Scientific Reports volume 12, Article number: 15000 (2022) 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :