20/08/2022 Les cerveaux des méduses

Extraits d’un article de Caltech.edu The wonders of gellyfish
https://magazine.caltech.edu/post/the-wonders-of-jellyfish

Bien avant les dinosaures marins des millions de petites méduses ont parcouru les couches superficielles des océans pendant 550 millions d’années. Elles ont survécu à tous les changements de l’environnement. Des chercheurs de Caltech, David Anderson, John Dabiri et Lea Goentor ont étudié depuis quelques années ces animaux primitifs et leurs réponses sophistiquées à des questions aussi anciennes que la vie elle-même ou la regénération biologique, et aussi complexes que le fonctionnement du cerveau humain.

C’est ainsi que depuis 4 ans, ils ont mis au point des outils permettant de comprendre les capacités cérébrales de la méduse microscopique dite Clytia hemisphaerica (voir https://en.wikipedia.org/wiki/Clytia_hemisphaerica). Cet organisme n’a pas un cerveau tel que couramment entendu, mais il dispose d’un réseau d’environ 10.000 neurones maillant tout son organisme et pouvant travailler en coopération si la situation l’exigeait.

Il y a environ 580 millions d’années, les organismes vivant à l’époque eurent à choisier entre deux solutions, un cerveau décentralisé comme celui des cnidaires, anémones de mer et méduses, ou centralisés comme celui de toutes les autres espèces, à quelques exceptions près.. L’absence d’un cerveau centrali et complexe n’a pas paru gêner le développement et l adaptabilité des cnidaires. Ils ont de nombreuses capacités que nous n’avons pas, la plus simple étant si nécessaire de porter leur bouche aux aliments, plutôt que les aliments à leur bouche.

Pour étudier précisément ces fonctions au microscope, David Anderson et son équipe entreprirent d’insérer dans le système nerveux de méduses témoins des gènes leur permettant de réagir à l’absorption de protéines fluorescentes. Ils découvrirent un remarquable degré d’organisation dans les neurones des méduses s’adaptant aux difficultés que celles-ci doivent résoudre, notamment dans les profondeurs océaniques. Ils s’aperçurent notamment que les méduses dormaient, au sens propre du terme.

Voir Cassiopea https://en.wikipedia.org/wiki/Cassiopea

Les méduses ont aussi d’étonnantes capacités pour regénérer leurs membres coupés.

Pour en savoir plus

CNRS
https://planktonchronicles.org/fr/portfolio/clytia-micro-meduses-de-recherche/ Clytia hemispherica

Obelia geniculata
http://souslesmers.free.fr/f.php?e=657

Aurelia aurita. https://doris.ffessm.fr/Especes/Aurelia-aurita-Aurelie-129

Sous les mers. Index
http://souslesmers.free.fr/index.php

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :