19/07/2022 Riantes perspectives pour les drones iraniens

L’iran dispose d’un important arsenal de drones militaires. Elle n’hésite pas à en informer la Russie. Les deux plus importants sont les deux drones dits tueurs nommés Shahed 191 et Shahed-129. Le premier dispose d’une envergure de 50 pieds. Sa vitesse de croisière est de 160 km/h, son autonomie est de 24h, sa portée est 1.700 km et son plafond est de 23.000 pied. Le Shahed-129 peut emporter 8 bombres miniaturisées nomenclaturées Sadid-345 dotées de têtes chercheuses leur permettant de frapper des cibles en mouvement à la distance de 6 km.

Le Shahed 191 transporte en soute 2 missiles dits Sadid-1 dont la vitesse de croisière est de 300 km/h, la portée de 450 km/h, le plafond de 24.000 pieds . Ces drones seraient furtifs, c’est-à-dire difficiles à détecter. Ils peuvent intervenir en complémentarité. Selon l’agence de presse iranienne FARS, le 191 aurait déjà été utilisé en Syrie.

Curieusement la Russie manque actuellement de tels drones. Ceux-ci seraient utiles actuellement pour identifier et détruire les M142 High Mobility Artillery Rocket System (HIMARS) prétés par les Etats-Unis à l’Ukraine. 

Le Pentagone a prévenu Joe Biden de l’existence de ces appareils et de la probabilité d’un accord entre l’Iran et Moscou pour que celui-ci puisse les utiliser dans son opération militaire spéciale en Ukraine. Apparemment Israël avait déjà averti la Maison Blanche, mais sans résultats connus à ce jour. Voir une puissance arabe de taille moyenne telle que l’Iran intervenir en aide d’une superpuissance nucléaire telle que la Russie constituerait effectivement une première.

Mais il faudrait voire cela comme une suite de la visite de Vladimir Poutine. Celui-ci s’est rendu le 19 juillet en Iran où il a rencontré le Guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, alors que la Russie cherche à développer des partenariats économiques après que l’Occident lui a imposé de sévères sanctions.

« Les contacts avec Ali Khamenei sont très importants », a déclaré aux journalistes le conseiller du Kremlin, Iouri Ouchakov. « Un dialogue confiant s’est développé entre Vladimir Poutine et Ali Khamenei sur les questions les plus cruciales. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :