16/04/2022 Age probable de la vie sur Terre

La vie bactérienne serait apparue sur Terre entre 3,75 et 4,20 milliard d’années avant le présent

Dans la mesure où les virus sont des organismes trop simples pour être identifiés comme aux origines de la vie sur Terre, c’est la vie bactérienne qui est prise en référence. Or jusqu’ici, les bactéries les plus anciennes, dites aussi automates cellulaires primitifs, étaint considérées comme datant d’environ 3,75 milliards d’années avant le présent. Aujourd’hui, une étude de chercheurs de l’University College de Londres, référencée ci-dessous, suggère que les premières formes de vie bactérienne seraient plus anciennes. Elles dateraient d’environ 4,28 milliards d’années.

Des structures fossilisées découvertes au Québec, dans un petit morceau de rocher d’origine océanique laissent penser qu’il pourrait s’agir de filaments ou de tubes de nature biologique, appartenant à une bactérie primitive. Une étude plus approfondie de ces formes, découvertes dans des roches voisines, a montré que par leur complexité, elles n’auraient pas pu avoir une origine chimique, autrement dit abiotique ou non biologique. Elles auraient pu même résulter de phénomènes primitifs de photosynthèse, caractéristiques de végétaux vivants dans l’eau.

Ainsi la Terre, environ 300 millions d’années après sa formation, aurait pu héberger de premières formes de vie complexe. Il apparaît de plus en plus probable qu’il en soit de même dans les autres planètes dites habitables existant dans les autres galaxies.

Référence

Metabolically diverse primordial microbial communities in Earth’s oldest seafloor-hydrothermal jasper

Science advances• 13 Apr 2022 • Vol 8, Issue 15 • DOI: 10.1126/sciadv.abm2296

Abstract

The oldest putative fossils occur as hematite filaments and tubes in jasper-carbonate banded iron formations from the 4280- to 3750-Ma Nuvvuagittuq Supracrustal Belt, Québec. If biological in origin, these filaments might have affinities with modern descendants; however, if abiotic, they could indicate complex prebiotic forms on early Earth. Here, we report images of centimeter-size, autochthonous hematite filaments that are pectinate-branching, parallel-aligned, undulated, and containing Fe2+-oxides. These microstructures are considered microfossils because of their mineral associations and resemblance to younger microfossils, modern Fe-bacteria from hydrothermal environments, and the experimental products of heated Fe-oxidizing bacteria. Additional clusters of irregular hematite ellipsoids could reflect abiotic processes of silicification, producing similar structures and thus yielding an uncertain origin. Millimeter-sized chalcopyrite grains within the jasper-carbonate rocks have 34S- and 33S-enrichments consistent with microbial S-disproportionation and an O2-poor atmosphere. Collectively, the observations suggest a diverse microbial ecosystem on the primordial Earth that may be common on other planetary bodies, including Mars.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :