13/02/2022. L’Otan sur tous les fronts

L’Otan, dont on ne saluera jamais assez l’altruisme, s’est penchée sur le problème de la dépendance de l’Europe au gaz russe, a rapporté le journal espagnol La Vanguardia (accès payant).

L’Organisation étudie la possibilité de construire un gazoduc entre l’Espagne et la France, qui relierait la Catalogne espagnole à l’Allemagne et permettrait de réduire la dépendance de l’Europe centrale au gaz russe. Ceci se ferait en utilisant des réservoirs espagnols contenant déjà du gaz naturel liquéfié (GNL) américain importé.

Officiellement,Washington, par intermédiaire de l’Otan, tente ainsi de créer en Europe une coalition de pays importateurs de GNL américain afin de réduire la dépendance des pays d’Europe centrale, notamment de l’Allemagne, au gaz de Russie.

Les États-Unis ont proposé par ailleurs une nouvelle fois aux Allemands de bloquer le gazoduc Nord Stream 2 au profit d’un projet alternatif (alimenté autant que possible en GNL américain). Inutile préciser que celui-ci traverserait l’atlantique à bord de super-pétroliers gaziers américains.

Le plan général consiste à « transformer la péninsule Ibérique en plate forme de distribution capable d’affaiblir significativement la forte dépendance de l’Allemagne et de l’Europe centrale du gaz russe », indique le quotidien. L’option de relancer le projet abandonné de corridor gazier Midcat est également à l’étude « dans le nouveau contexte historique » pour acheminer du gaz algérien en Europe centrale. Il s’agit de repenser l’ancien projet du général de Gaulle des années 1950 pour livrer du gaz algérien dans les usines sur le Rhin. 

Le nouveau gazoduc envisagé par l’Otan devrait également acheminer en Europe centrale du gaz liquéfié regazéifié américain arrivant dans les terminaux côtiers espagnols. 

Il est prévu d’évoquer ce projet pendant une assemblée générale de l’Otan en juin. L’Allemagne étudierait sérieusement cette proposition, car elle souhaite diversifier les fournisseurs de GNL

Cependant, d’après les experts, l’Europe ne peut pas remplacer le gaz russe. Ni l’Algérie ni les pays asiatiques et a fortiori les Etats-Unis ne peuvent l’aider en ce sens. 

Le journal L’Avanguardia n’a pas précisé pourquoi l’Otan avait commencé à s’occuper des questions économiques de l’Europe.

Références

https://www.axegaz.com/gaz-naturel-liquefie/perspectives-du-gnl.php

https://totalenergies.com/fr/expertise-energies/projets/petrole-gaz/gnl/yamal-lng

Et si la russie coupait le gaz à l’europe https://korii.slate.fr/biz/energie-ukraine-invasion-russie-couper-gaz-europe-gnl-etats-unis-qatar-dependance-plan-b

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :