Prévenir la dissémination de l’arme nucléaire

Les cinq principales puissances nucléaires mondiales viennent de publier un communiqué conjoint dans lequel elles s’engagent à «prévenir la poursuite de la dissémination» des armes nucléaires.

Il est depuis longtemps admis qu’une guerre entre puissances nucléaires ne peut être gagnée tant que les adversaires disposent d’une capacité dite de seconde frappe leur permettant de frapper l’adversaire même si elles sont elles-mêmes détruites lors de la première frappe. C’est le rôle que joue actuellement en France le sous-marin nucléaire lanceurs d’engins SNLE le Terrible.

Aujourd’hui les cinq principales puissances nucléaires veulent aller plus loin. Elles ont publié un communiqué conjoint dans lequel elles s’engagent à «prévenir la poursuite de la dissémination» des armes nucléaires. Dans ce texte, publié avant une conférence d’examen du Traité sur la non-prolifération (TNP), les cinq puissances nucléaires soulignent leur «volonté de travailler avec tous les Etats pour mettre en place un environnement de sécurité permettant d’accomplir davantage de progrès en matière de désarmement, avec pour objectif ultime un monde exempt d’armes nucléaires».

Estimant qu’«Une guerre nucléaire ne peut être gagnée» et ne doit jamais être menée», les cinq gouvernements estiment «qu’il est de leur responsabilité première d’éviter une guerre entre États dotés d’armes nucléaires et de réduire les risques stratégiques». Ils précisent que les armes nucléaires, «tant qu’elles existent, doivent servir à des fins défensives, de dissuasion et de prévention de la guerre».

«Nous sommes déterminés à poursuivre un dialogue constructif dans le respect et la reconnaissance mutuels de nos intérêts et préoccupations en matière de sécurité» écrivent en outre Moscou, Washington, Paris, Londres et Pékin. La Russie a espéré de son côté que l’engagement qu’elle a pris avec Washington, Pékin, Londres et Paris pour prévenir la dissémination de l’arme nucléaire aidera à réduire les «tensions», tout en jugeant «toujours nécessaire» un sommet des membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU.

On peut se demander si les puissances mineures telles que l’Iran cherchant aujourd’hui à se doter de l’arme nucléaire se jugeront tenues à respecter cet accord.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :