02/12/2022.. Avec le changement climatique, les méga-sécheresses deviendront la norme

Ce terme (megadroughts) désigne des périodes de plusieurs années où pratiquement aucune goutte de pluie ne tombe. Habituelles en Afrique saharienne, ces sécheresses risquent d’affecter avec le changement climatique des régions entières de l’hémisphère nord, en Russie, aux Etats-Unis ou en Europe continentale. La France pourrait en souffrir sur des périodes de plus en plus longues.

Même si le réchauffement séculaire des températures soit considéré par les climatologues comme un phénomène normal, nul ne nie qu’il ne soit précipité et aggravé par les activités humaines actuelles. Bien plus, beaucoup de spécialistes commencent à craindre qu’il ne devienne permanent.

Des chercheurs dirigés par Benjamin Cook de l’Université de Columbia à New-York ont étudié les traces laissées depuis 2.000 ans par les périodes de longue sécheresse. A chaque fois, ils ont constaté que tout redevenait normal avec le retour de la pluie. Mais selon leurs modélisations, ceci risque de ne plus se produire à l’avenir, y compris en Antarctique.

De plus les régions déjà sensibles aux méga-sécheresses pourraient ne jamais redevenir humides, du fait de la remontée des températures. Ils estiment que l’air plus chaud assèche la végétation naturelle de surface  Il en résulte que de moins en moins d’eau n’est disponible dans le sol.

Il y a pire. La persistance des causes de réchauffement risque de créer des zones durables de méga-sécheresses, dans lesquelles les pluies pourrait disparaître définitivement. Ceci serait le cas aux Etats-Unis du N.W. , en Australie Centrale, en Asie du Sud-est, en Méditerranée et en Amérique du Sud occidentale. L’Asie du Sud-est et la Chine du nord n’y échapperaient pas.

Autrement dit, selon les chercheurs,, il ne serait plus jamais possible de retrouver dans les 2.000 prochaines années des conditions semblables aux 2.000 années écoulées.

Certains astrophysiciens pensent que de telles catastrophes provoquées par les civilisations de l’époque ont pu faire de la planète Mars il y a quatre milliards d’années le désert qu’elle est devenue.

Référence

https://doi.org/10.1016/S0262-4079(22)01846-2


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :