15/08/2022 Faut-il prendre au sérieux la variole du singe (monkeypox) ?

Cette maladie émergente a longtemps été sous-estimée par l’Organisation Mondiale de la Santé WHO ou OMS. Ce n’est plus le cas depuis le 23 juillet 2022 comme le montre le long article qu’il vient de diffuser sous le titre intitulé Monkeypox que l’on trouve à l’adresse https://www.who.int/news-room/fact-sheets/detail/monkeypox.

Plusieurs raisons peuvent expliquer cette prise de conscience tardive. La pandémie due au coronavirus COV19 monopolisait l’attention. Les cas de variole du singe dans le monde étaient relativement peu nombreux soit 16.000 cas reportés cette années dans 75 pays et 2.000 cas en Grande Bretagne selon le UK Security Health Agency. De plus, ce qui était moins dit, la maladie se transmettant entre humains par des contacts de muqueuse à muqueuse, les communautés d’homosexuels sont les principales vectrices.

Cependant la raison principale de l’indifférence initiale de l’OMS est que la variole du singe n’affecte pour le moment en majorité que des hommes noirs vivant en Afrique. Le silence serait aujourd’hui criminel car il semble que le vaccin dit lynneos utilisé contre la variole humaine soit également efficace contre la variole du singe.

On rappellera que les virologues prévoient que dans les prochaines décennies le réchauffement du permafrost libérera de nombreux virus dont certains ont disparu depuis des milliers d’années et pour lesquels n’existent pas d’anticorps.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :