05/06/2022 L’union européenne et les migrants

Début mars 2022, Marlena Malag, ministre polonaise de la Famille et de la Politique sociale, en appelait à la solidarité européenne pour faire face aux conséquences humanitaires de la guerre en Ukraine. La Pologne est en effet confrontée à un important flux de réfugiés ukrainiens à ses frontières.

Cette demande rappelle celle formulée en 2015 par l’Italie, alors victime de la plus grave crise migratoire européenne du XXIᵉ siècle. Elle avait accueilli cette année-là plus de 200.000 migrants venus du Moyen-Orient et fuyant les offensives d’Al Quaida et de l’Etat Islamique.

Ces évènements avaient abouti à une profonde réforme de l’Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes, mieux connue sous le nom de Frontex, en charge de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures des pays membres de l’UE. Frontex a pour mandat de venir en aide aux États membres afin que ces derniers puissent mieux contrôler leur tronçon de frontières extérieures et lutter efficacement contre les risques d’immigration irrégulière et la criminalité transfrontalière.

La réponse communautaire de l’époque avait mis en lumière le manque de cohésion et de cohérence de la politique européenne en matière de migration. Cette politique découle directement de la réalisation, prévue par le traité de Lisbonne, d’un « espace de liberté, sécurité et de justice » (ELSJ) et de la  des accords de Schengen, qui permettent la libre circulation dans l’UE à la fois des personnes, des biens, des services et des capitaux. Il en résulte des évolutions législatives se traduisent concrètement par un effacement des frontières internes, couplé à un renforcement des contrôles aux frontières externes de l’Union. 

Comme il fallait s’y attendre, ce renforcement ne s’est pas fait, faute de moyens humains et même législatifs. L’Italie continue à supporter seule le poids de l’immigration, qu’elle soit irrégulière ou réguliere. Parmi celle-ci se trouvent de plus en plus de volontaires pour procéder à des attentats au nom de l’islam.

De plus, avec l’élévation des températures en Afrique, accompagné d’une désertification progressive, ce seront dans les trente prochaines années des dizaines voire des centaines de millions de migrants, de mieux en mieux armés, que l’Europe devra recevoir et nourrir.

NB. Le directeur de Frontex sanctionné pour avoir rempli sa mission https://www.lemonde.fr/international/article/2022/05/06/frontex-la-chute-d-une-affaire-francaise_6125052_3210.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :