18/02/2022 L’Europe spatiale, mythe ou réalité ?

A un moment où l’espace est devenu pour l ‘Europe un enjeu, non seulement de puissance mais de civilisation, il est indispensable que les gouvernements européens s’en rendent compte et dégagent les moyens nécessaires pour passer d’une ambition théorique à des réalisations qui mettront l’Europe au niveau atteint par les superpuissances spatiales, les Etats-Unis, la Russie et bientôt la Chine.

C’est exactement ce que voudrait faire le manifeste de Matosinhos, la résolution adoptée unanimement le 19 novembre 2021 à l’occasion de la réunion ministérielle intermédiaire de l’ESA (Agence spatiale Européenne) au Portugal.

Nous en retenons les éléments suivants :

Il exprime clairement que l’union fait la force. La force d’une Europe unie, engagée à fournir des services à ses citoyens en accélérant l’espace pour améliorer et faire progresser la vie de ses habitants et de la planète dans son ensemble. Une Europe qui place l’utilisateur et le citoyen au centre de ses activités spatiales.

Le Manifeste est un engagement à se concentrer sur trois initiatives, baptisées Accélérateurs, visant à augmenter la vitesse de l’utilisation de l’espace et résoudre les plus grands défis actuels. Il précise qu’il y a une urgence spécifique à commencer la mise en œuvre de la première en se concentrant sur l’espace pour un futur écologique afin de mieux comprendre l’état actuel de la Terre, de développer des scénarios et des solutions pour une vie durable sur cette planète et de contribuer efficacement à la neutralité climatique.

Ensuite, nous devons évoluer de la posture d’étude, d’observation et de compréhension de la planète vers des actions basées sur les connaissances profondes que nous acquérons. C’est là qu’entre le deuxième Accélérateur . En jeu, le besoin de développer un système de réponse de crise rapide et résilient, pour soutenir les parties prenantes et prendre des actions décisives afin de réagir face aux crises auxquelles est confrontée l’Europe.

Et nous ne pouvons pas nous concentrer sur les deux premières sans garantir leur protection. C’est précisément l’objet du troisième Accélérateur : la protection des ressources spatiales, pour contribuer à sauvegarder et à protéger nos ressources des débris spatiaux et des menaces représentées par la météo spatiale.

Au-delà de ces sujets, nous avons aussi besoin de réaliser notre propre « pas de géant » pour inspirer les jeunes européens à s’intéresser un peu plus aux thématiques liées aux STGM (sciences, technologie, génie et mathématiques). L’objectif est clair : parvenir à renforcer et à améliorer ces domaines pour les générations futures. À travers des missions inspirantes, nous contribueront à stimuler l’innovation dans la nouvelle économie de l’espace qui commence à prendre forme.

Les Inspirateurs : des missions destinées à catapulter la position de l’Europe en tant que leader mondial de la technologie spatiale, de l’innovation et de l’exploration scientifique de l’espace profond. Elles ont vocation à promouvoir la commercialisation, un paysage entrepreneurial moderne et orienté vers l’avenir, la coopération multilatérale, l’éducation, le développement du capital humain et les STGM. Nous parlons ici de missions vers des lunes glaciaires, pour révéler des secrets sur les origines de la vie ou l’exploration spatiale et emmener les astronautes européens au-delà de la Station Spatiale Européenne.

__________________________________

Peut-on penser que l’adoption du Manifeste de Matosinhos  a créé la dynamique nécessaire pour aller au-delà de nos ambitions et passer très vite aux réalités, c’est-à-dire à l’action. Les prochaines étapes et décisions seront formulées et adoptées lors du Sommet Spatial Européen et de la réunion du Conseil de l’ESA au niveau ministériel, qui se tiendront tous les deux en 2022.

A ce jour, en février 2022, on peut en douter. Les gouvernements européens n’ont qu’un souci, réduire les dépenses budgétaires, à un moment où la lutte contre le coronavirus ou de futurs facteurs épidémiques entraîne des dépenses inattendues, sans doute d’ailleurs excessives. Mais, plus fondamentalement les gouvernements européens sont sous la tutelle des Etats-Unis. Pour ceux-ci , qu’il s’agisse des Pouvoirs Publics ou d’entreprises telles que Space X, le spatial est le seul domaine où ils pourront prétendre affirmer longtemps encore leur domination (space dominance).

Pour en savoir plus concernant l’ESA,
voir https://vision.esa.int/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :