Intensification de la guerre au Yemen

Le Yémen est plongé depuis 2014 dans une guerre entre forces progouvernementales sunnites dirigées par le prince saoudien.Mohammed bin Salmane MBS et rebelles Houthis.

Ceux-ci sont des insurgés chiites soutenus par l’Iran et qui ont pris le contrôle d’une grande partie du nord du pays dont la capitale Sanaa.  Malgré ses prétendions à être un grand chef de guerre, MBS a été incapable de les empêcher.

Ce conflit a fait 377 000 morts, selon l’ONU, et s’est intensifié ces dernières semaines avec une augmentation des raids de la coalition militaire Houtis et des contre-offensives au sol des forces gouvernementales

De leur côté, les rebelles ont multiplié les attaques de missiles et de drones contre l’Arabie saoudite, pays voisin du Yémen et grand rival régional de l’Iran. 

Rappelons que les Houthis sont en guerre depuis 2014 contre le gouvernement. Ils sont issus du zaïdisme, branche du chiisme qui représente plus de 30% de la population. Majoritaires dans le Nord du Yémen, les chiites sont minoritaires à l’échelle nationale.

Les gouvernements occidentaux  voudraient soutenir concrètement MBS, pour protéger leurs approvisionnent pétroliers . Mais faute de pouvoir intervenir militairement ils sont obligés de rester spectateurs. Ce n »est pas le cas de l’Iran, alliée de la Russie, qui pour le moment sort renforcée du conflit

Implications des Emirats

Les rebelles yéménites Houthis ont ciblé lundi des installations civiles aux Emirats arabes unis faisant trois morts, et menacé de lancer de nouvelles attaques en appelant les civils et les compagnies étrangères à éviter les « sites vitaux » dans ce pays.

L’attaque contre les Emirats, qui ont averti qu’elle ne resterait « pas impunie », a suscité des condamnations internationales de pays arabes et occidentaux en tête desquels les Etats-Unis, ainsi que de l’ONU.

Les Emirats sont membres d’une coalition militaire sous commandement saoudien qui soutient depuis 2015 au Yémen les forces gouvernementales en guerre contre les Houthis soutenus par l’Iran.

En riposte à l’attaque des Houthis, la première à faire des morts sur le sol émirati, cette coalition a annoncé avoir mené des raids aériens sur Sanaa, la capitale du Yémen aux mains des insurgés. Aucune indication n’a pu être obtenue dans l’immédiat sur d’éventuelles victimes.

Annonçant le lancement d’une opération militaire baptisée « Ouragan du Yémen », les Houthis ont affirmé sur leur chaîne Al-Massira avoir « ciblé des installations et site émiratis importants et sensibles » à l’aide de missiles balistiques et de drones.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :