07/03/2022. Quel avenir pour la coopération entre l’Europe et la Russie dans le domaine spatial?

Jusqu’à ce jour, la Russie et l’Europe coopéraient de façon très productive dans divers programmes intéressant l’espace. Le lanceur spatial russe Soyouz était la figure la plus emblématique de cette coopération.

Il s’agit d’un lanceur soviétique puis russe dont la conception remonte aux années 1950 qui fut utilisé initialement pour lancer les vaisseaux avec équipage du programme Soyouz. Ce lanceur, d’un peu plus de 310 tonnes et 46 mètres de haut, peut placer une charge utile de 7 tonnes en orbite basse. Il est notamment utilisé de nos jours pour mettre en orbite des satellites militaires russes, les équipages de la Station spatiale internationale, lancer les vaisseaux cargo Progress qui ravitaillent la Station spatiale internationale et pour mettre sur orbite des satellites scientifiques russes ou européens.

Grâce à sa fiabilité et son faible coût de production, il est toujours apprécié malgré la rusticité des techniques employées. À fin 2017, plus de 1 880 lanceurs Soyouz ont été lancés, avec un taux de réussite proche de 98 %. De juillet 2011 (retrait du service de la navette spatiale américaine) à mai 2020 (premier vol habité du Crew Dragon de la Nasa, Soyouz était le seul véhicule capable d’envoyer un équipage vers la station spatiale international ISS. L’Agence spatiale russe Roscosmos a toujours assuré sa mise en œuvre. Par ailleurs, la Russie avait toujours loué son site de lancement de Baïkonour au Kazakhstan à ceux qui souhaitaient l’utiliser.

Qu’en sera-t-il désormais ?

« Il n’y a pas de négociation sur OneWeb : le gouvernement britannique ne vendra pas ses parts », a aussitôt répondu Kwasi Kwarteng, le secrétaire d’Etat britannique au commerce.

Devant cette fin de non-recevoir, Roscomos a mis sa menace à exécution : le lanceur a été retiré du pas de tir.

Arianespace qui, par l’intermédiaire de sa filiale Starsem, avait commandité le lancement, a alors confirmé ce qui ressemble à la fin prématurée de l’un de ses plus gros contrats sur Soyouz, dans un communiqué de presse intitulé « Suspension des lancements Soyouz opérés par Arianespace et Starsem », et qui précise : « Concernant le lancement ST38 opéré pour OneWeb depuis Baïkonour, il a été reporté sine die suite aux conditions posées par Roscosmos pour poursuivre les opérations ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :