Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

14/07/2021. Le satellite Quantum, un atout pour l'ESA

Alors que les Etats-Unis dominent le domaine du spatial, en voie d'être rejoints par la Chine, il est intéressant de noter que les Européens, au sein de l'Agence spatiale européenne (ESA) n'ont pas renoncé à toute ambition.

Ainsi l'ESA vient d'annoncer qu'un premier satellite commercial "flexible" nommé Quantum, qui pourra être reprogrammé en orbite, sera lancé le 27 juillet de Kourou (Guyane française) par une fusée Ariane 5. Une fois placé en orbite géostationnaire (à environ 35.000 km de la Terre), ce satellite opéré par Eutelsat offrira la capacité d'être entièrement reconfiguré du sol, sur une durée de vie de 15 ans.

Rappelons qu'Eutelsat est une société anonyme de droit français dont le siège social est situé à Paris. Créée en 1977 en tant qu'organisation intergouvernementale dans le but d'améliorer le réseau téléphonique européen, son activité principale consiste aujourd'hui à gérer la transmission par satellite de chaînes de télévision et des réseaux numériques de communication.

Un logiciel de paramétrage fera de Quantum "le premier satellite à être en mesure de s'adapter à tout moment aux besoins du client et desservir n'importe quelle région du globe. Plutôt que d'effectuer une transmission par faisceau fixe, Quantum permettra aux utilisateurs de décider de l'orientation de leurs faisceaux", vient d'expliquer l'ESA dans un communiqué.

Il sera doté d'une nouvelle antenne réseau dite "à commande de phase". Celle-ci le rendra capable de changer en temps réel de zone géographique, pour fournir telle ou telle région du monde en télécommunications, ou de se déplacer virtuellement pour suivre des avions ou des navires. La reconfiguration entre deux missions ne prendra que "quelques minutes", a précisé Frédéric Piro, directeur de programme Eutelsat Quantum, lors d'un point presse.

Le satellite, qui pèse 3,5 tonnes, a été développé dans un partenariat entre l'ESA et Eutelsat décidé en 2015. Il a été construit par Airbus Defence System, maître d'oeuvre, et le britannique Surrey Satellite Technology, fournisseur de la plateforme. Son coût global s'élève à plus de 200 millions d'euros, dont près de 80 millions d'euros investis par l'ESA.

14/07/2021
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
A LIRE AUSSI
Les articles de la même rubrique et sur les mêmes thèmes
Aucun
Les articles de la même rubrique
Les articles sur les mêmes thèmes
Aucun
Europe Solidaire