Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

11/07/2021 Fatiha Agag-Boudjahlat

Un "climat de terreur" règne dans l'Education Nationale en France selon la militante féministe Fatiha Agag-Boudjahlat

Fatiha Agag-Boudjahlat

 https://fr.wikipedia.org/wiki/Fatiha_Agag-Boudjahlat

Ce climat de terreur proviendrait des syndicats d'enseignants se disant de gauche qui ne supporteraient pas son engagement politique en faveur d'une laïcité débarassée de l'influence des islamistes pour qui la seule règle doit être le Coran.   

Fatiha Agag-Boudjahlat a expliqué que tout a commencé « par une lettre ouverte » contre elle. « Puis une demande formulée auprès du recteur pour m'imposer de ne plus m'exprimer dans les médias et sur les réseaux. » L'enseignante est en effet une essayiste féministe engagée pour la laïcité, et ne cesse de réagir à l'actualité. 

Elle est aussi l'auteure d'un nouvel ouvrage intitulé « Les Nostalgériades – Nostalgie, Algérie, Jérémiades », paru en avril dernier, qui insiste  notamment sur la « difficulté des professeurs à enseigner la colonisation, la guerre d'Algérie ou la Shoah ». Fatiha Agag-Boudjalhat est également la cofondatrice du mouvement politique Viv(r)e la République. 

Autant d'engagements et d'initiatives qui déplaisent  à certains de ses collègues et aux syndicats de gauche. 

Il convient de s'interroger sur l'influence prise dans l'Education Nationale par ce qu'il faut bien appeler l'islamo-gauchisme 

11/07/2021
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
A LIRE AUSSI
Les articles de la même rubrique et sur les mêmes thèmes
Aucun
Les articles de la même rubrique
Les articles sur les mêmes thèmes
Aucun
Europe Solidaire