Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Inde. Le gouvernement des vaches

Il est difficile d'imaginer que l'Inde, bientôt quatrième puissance politique et économique du monde, puisse voir son avenir dépendre du sort qu'elle fera à ses vaches sacrées. C'est pourtant une réalité dans un pays qui pour des raisons religieuses fortement ancrées considère la vache comme une « mère universelle » symbole du respect qu'il convient d'avoir pour toutes les créatures vivantes.

Les vaches y sont élevées pour leur lait, mais non pour procurer de la viande de boucherie. Ce serait donc un sacrilège de les tuer. En conséquence, comme l'ont toujours constaté les voyageurs, elles errent librement non seulement dans les villes mais dans les campagnes, cherchant de la nourriture.

Or le nombre des vaches augmentant, avec l'augmentation de la consommation de lait, ce fléau des vaches errantes devient de plus en plus insupportable aux fermiers. Elles dévastent les champs et s'attaquent aux entrepôts de céréales, compromettant les futures plantations. Certes, il existent des abatteurs clandestins qui vendent la viande aux musulmans ou aux « Intouchable » qui ne sont pas contraints à respecter cette règle. Mais Narendra Modi, dès son arrivée au pouvoir, a fait créer un corps de « vigiles de protection des vaches » » qui combattent les abattoirs et les fermiers leur vendant leurs bêtes. Ces vigiles sont armés et n'hésitent pas à tuer les contrevenants. On déplorerait une cinquantaine de morts depuis leur création.

Les fermiers sont en conséquence obligés pour protéger leurs cultures de louer les services de gardes chargés d'éloigner les vaches ou de mettre en place des clôtures aussi coûteuses qu'inefficaces. Il s'ensuit que dans les agglomérations ils ont commencé à enfermer les vaches dans tous les bâtiments publics disponibles, notamment les écoles, les hôpitaux, les cimetières et les postes de police.

Le parti de Narendra Modi, notamment dans l'Etat de Uttar Pradesh décisif pour la réélection de celui-ci, a promis d'indemniser les fermiers et de construire de vastes abris pour y parquer les vaches. Mais rien de cela ne sera fait, faute de crédits. Il est probable que vu le poids politique des Hindouistes, les vaches errantes continueront à exercer leurs déprédations et que les victimes de celles-ci devront les accepter.

Il est étonnant de penser qu'un pays qui ambitionne de mettre en place des stations spatiales sur la Lune puisse en même temps accepter de se soumettre dans sa grande majorité à des préjugés religieux aussi dévastateurs. Chacun des membres du Brics, y compris la Russie et la Chine, est pénétré de croyances religieuses. Mais celles-ci ne pèsent pas d'un poids aussi grand qu'en Inde sur les budgets et les ambitions géopolitiques des gouvernements.

Références

vaches sacrées.

https://www.asiatimes.com/2019/02/article/holy-cows-threaten-modis-return-to-power/

 

11/02/2019


A LIRE AUSSI
Les articles sur les mêmes thèmes
Europe Solidaire