Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Matteo Salvini ou le courage de lutter contre le « sauvetage-business »

Matteo Salvini, ministre de l'intérieur italien, ose braver les bonnes âmes européennes, en refusant d'accueillir dans des ports italiens les navires affrétés par des « organisations charitables » pour ramasser des migrants en Méditerranée et les faire entrer en Italie.

Ceux-ci sont présentés comme comme en péril de la mer alors qu'ils sont vraisemblablement les victimes de ce qu'il faut bien appeler le «sauvetage-business » européen. On appellera ainsi les différentes organisations se disant charitables qui se font une spécialité de ramasser en mer des migrants (par exemple avec le navire Alex, en image) navigant sur les embarcations pneumatiques de grande taille que leur vendent, notamment en Libye, les petits gangs vivant de l'exploitation des migrants voulant entrer en Europe.

Ces embarcations sont dans un état précaire, et certaines chavirent, jetant leurs passagers à la mer. La plupart pourraient sans doute continuer à naviguer si les migrants qu'elles transportent ne les détruisaient volontairement en vue des côtes italiennes dans l'espoir d'être recueillis et accueillis en Italie. Ils le font d'autant plus qu'ils ont été persuadés par ces gangs libyens que de nombreux navires de sauvetage européens se trouvaient prêts à les conduire en tout sécurité en Italie.

Si Matteo Salvini ne réagissait pas, l'Italie serait obligée d'accepter un nombre croissant de migrants qui resteraient à sa charge compte-tenu du refus des autres gouvernements de financer leur hébergement. L'Allemagne la première, d'où proviennent les « organisations charitables » et leurs navires, ne mettra pas un euro pour cette œuvre pieuse.

Quant au Pape, qui s'est permis de critiquer la politique de non-acceptation des migrants de Matteo Salvini, celui-ci aurait pu lui demander pourquoi le Vatican, qui dispose à Rome d'importants espaces immobiliers et parcs, ne met pas ceux-ci à la disposition des migrants. Des milliers d'entre eux, sinon plus, pourraient y trouver refuge, compte-tenu de leur peu d'exigence en matière de confort. Par ailleurs l'Eglise romaine est assez riche pour pouvoir les y nourrir indéfiniment.

Références

http://www.lefigaro.fr/international/migrants-un-week-end-de-bras-de-fer-entre-ong-et-matteo-salvini-20190707

https://www.letemps.ch/culture/pape-francois-premier-opposant-matteo-salvini

Note

Cette étude de la Fondation Robert Schuman  montre le danger pour les Européens d'une immigration non contrôlée face à ce qu'elle nomme le suicide démographique de l'Europe
https://www.robert-schuman.eu/fr/questions-d-europe/0462-europe-2050-suicide-demographique

 

08/07/2019

A LIRE AUSSI
Les articles du même type
Europe Solidaire