Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Eric Zemmour

Eric Zemmour est aujourd'hui devenu en France la bête à abattre par ceux qu'il nomme les islamo-gauchistes. Ceci n'est pas une simple image. Il est désormais dans les espaces publics et même à son domicile la victime de violences voire de tentatives de meurtres provenant d'individus ou de mouvements politiques cherchant à le faire taire.

C'est la raison pour laquelle il est devenu urgent pour nous de le présenter dans notre rubrique « Invité du mois ». Disons même que pour nous il serait plus légitime de le présenter comme « homme de l'année » comme le fait Bastien Lejeune dans Valeurs Actuelles du 6 au 19 août 2020. Il est indispensable de lire ce très long article intitulé Mort de la droite, Macron, ensauvagement de la société... Les meilleures phrases de l'interview d'Éric Zemmour à Valeurs actuelles.

Malheureusement on ne le trouve que dans le format papier, Valeurs Actuelles n'ayant pas voulu se doter d'un site internet où il proposerait ses textes en accès gratuit. Le magazine se borne à mentionner son article dans une présentation sur Internet en date du 6 août 2020 intitulé Mort de la droite, Macron, ensauvagement de la société... Les meilleures phrases de l'interview d'Éric Zemmour à Valeurs actuelles.

On y trouve les passages suivants que nous nous bornerons à reproduire ici,

--------------
 
Alors que nombre d'observateurs assurent que la droite a d'ores et déjà gagné par K.O. la bataille des idées, Zemmour pense, lui, que c'est le contraire : « Dans quel monde médiatique et idéologique vit-on ? Dans le monde de la théorie du genre, de la “diversité”, du mariage homosexuel, de “l'immigration chance pour la France”, de Traoré victime de violences policières ! Croire que [la droite] aurait gagné la bataille des idées est ridicule », affirme-t-il, avant d'ajouter que « nous n'avons jamais subi un tel degré d'endoctrinement, de l'école jusqu'à la télévision, au cinéma, dans les chansons ». Et de critiquer la « bêtise de la droite qui croit avoir gagné alors que la gauche domine largement ».

Pour le polémiste, le diagnostic est même plus grave encore : Les Républicains sont en fin de vie. « On va finir par comprendre qu'avec ses 8 %, François-Xavier Bellamy n'était pas si mauvais, et que c'est la droite qui est morte », entame-t-il, avant de développer : « [LR] a abandonné la nation pour avoir le marché comme les socialistes ont abandonné le peuple pour avoir l'Europe. Les deux vont donc mourir. » À ses yeux, la droite n'a plus aucun poids au niveau national : « Historiquement, un parti qui devient le parti des élus locaux est en train de mourir : ce fut le cas du parti radical du parti communiste, du PS et désormais des Républicains. »

La majorité n'échappe pas non plus aux foudres d'Eric Zemmour. à ses yeux, Emmanuel Macron, « c'est l'anti-Mitterrand, qui était tout parce qu'il savait tout : Macron est tout parce qu'il n'est rien »« Il sait lire un dossier, il est inspecteur des finances (ce qui veut dire qu'il est sorti dans les premiers de l'ENA, cela reste une performance), il est intelligent, il sait évidemment analyser toutes ces situations. Le problème, c'est qu'il ne sait pas quoi en faire politiquement. »

Une défaite du politique, donc, qui fait peser une menace sur la société française dans son ensemble. Eric Zemmour ne souscrit pourtant pas au concept de l'“ensauvagement” de la France. « Tout ce qui se passe doit être compris en fonction de la guerre de civilisations [qui oppose celle fondée sur l'Islam et la terre chrétienne de France]. La multiplication des vols, des viols, des meurtres ne sont pas causées par un “ensauvagement” de la société française, encore moins des « incivilités » comme dit pudiquement le président Macron, mais le produit de cette guerre de civilisation, de cette situation coloniale où les colonisateurs sont les colonisés d'hier qui prennent une revanche historique. Les vols, les viols, les crimes gratuits, c'est le “djihad du pauvre”. Tant qu'on se trompera de diagnostic, on se trompera de traitement. »

Nous retiendrons pour notre part de ces propos une confirmation du fait que, selon nous, l'Islam de combat est désormais engagé, en France comme ailleurs, dans une tentative de prise du pouvoir politique en éliminant non seulement les autres religions, mais le concept de laïcité qui est fondamental dans la Constitution française. Il serait temps que des esprits clairvoyants comme l'est Eric Zemmour commencent à le comprendre.

 

11/08/2020

A LIRE AUSSI
Les articles du même type
Europe Solidaire