Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Benjamin Netanyahu prépare un cinquième mandat de Premier ministre

Le fait que nous proposions Benjamin Netanyahu comme invité du mois ne signifie pas que nous approuvions sa politique ni celle d'Israël qui s'en inspire très largement. Il reconnait seulement les considérables qualités de l'homme comme chef de gouvernement et diplomate. Le monde entier semble d'ailleurs l'admettre vu l'importance que lui accordent les médias internationaux. Elle n'est pas due seulement au poids de ce que l'on nomme sans malveillance particulière le lobby juif (Israel lobby). Pourquoi l'Europe n'a-t-elle pas d'hommes d'Etat de cette stature? Vaste problème.

 En Israël, les élections législatives à la Knesset ont donné au Likud, selon les résultats presque complets disponibles au 11 avril, le parti de l'actuel Premier ministre Benjamin Netanyahu, un nombre de sièges équivalent à celle du Kakhol lavan, se disant de Centre-droit. Ce dernier est dirigé par Benny Gantz, ancien chef de l'armée israélienne, débutant en politique, Il s'est allié à un autre ex-chef d'état-major, Moshe Yaalon, et l'ex-ministre des Finances Yair Lapid. Benny Gantz s'appuie sur sa carrière militaire pour la sécurité nationale. Il s'est posé en alternative intègre et réconciliatrice à Benjamin Netanyahu tout en partageant les mêmes visions que le Likud sur le dossier palestinien.

Le parti travailliste (centre gauche et le Meretz (gauche) n'ont recueilli à eux deux que 9 sièges. Les autres parti sont principalement religieux, orthodoxes et ultra-orthodoxes. On notera que l'alliance Salad-Raam qui comprend le parti nationaliste arabe Balad et le parti islamiste Raam. n'obtient que 4 sièges. Ces partis « arabes » rassemblent pourtant environ 20% des électeurs israéliens.. Les mouvements hostiles à Netanhahu, trop divisés, n'ont pas réussi à former une opposition crédible. On notera qu'environ 40% des électeurs se sont abstenus.

On peut prévoir que Benjamin Netanyahu va s'appuyer sur les résultats du Likud pour se faire reconduire, quels que soient les soupçons de corruption pesant sur lui. Il va diriger une coalition de droite et de religieux orthodoxes qui vont apporter 30 sièges aux siens. Dès que l'ensemble des votes seront disponibles, il est certain que le président Reuven Rivlin va faire appel à lui pour former un nouveau gouvernement.

Renforcé par la décision le mois précédent de Donald Trump de reconnaître la souveraineté d'Israël sur le Golan, Netanyahu avait annoncé l'avant dernier jour du scrutin qu'il voulait annexer l'ensemble de la Cisjordanie (West Bank). L'effondrement de la « gauche » israélienne qui avait gouverné le pays pendant ses 30 premières années va lui laisser les mains libres pour s'opposer directement aux Palestiniens.

Ces élections, avec la reconduction sous-entendue de Netanyahu, vont certainement convenir à Washington. Il faut rappeler que Netanyahu est partout présenté comme l'homme des Américains. En fait, il est surtout le champion du lobby israélien l'AIPAC, très impliqué dans le fonctionnement de l'Etat d'Israel au profit des intérêts juifs très nombreux en Amérique. Faut-il rappeler que, selon certaines informations non vérifiées mais très vraisemblables, de nombreux hommes politiques et scientifiques juifs émigrés aux Etats-Unis ont fait d'Israël la grande puissance militaire et technologique qu'il est devenu en transférant discrètement à leurs homologues israéliens de nombreux équipements et savoirs-faire scientifiques américains.

On peut penser que parallèlement, la Russie ne s'inquiétera qu'en paroles des intentions belliqueuses de Benjamin Netanyahu à l'encontre des 300 millions d'Arabes qui entourent l'Etat Juif. Pour le moment, seul compte pour Moscou son implantation militaire en Syrie. Mais que se passera-t-il si l'Iran, pour le moment alliée de la Russie, lui demandait un jour de prendre davantage de distance à l'égard de Tel Aviv ?

Note au 13/04

Un point de vue très pessimiste
https://www.theglobalist.com/israel-elections-benjamin-netanyahu-palestinians/

Note au 14/04

Un tour d'horizon complet et réaliste. A lire 
http://www.unz.com/ishamir/the-israeli-elections-came-to-naught/

11/04/2019

A LIRE AUSSI
Les articles du même type
Europe Solidaire