Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Le premier court-courrier électrique sera allemand

Compte-tenu des effets de pollution, mais aussi des nuisances sonores, provenant des avions à moteur thermique, les pays industriels cherche activement à réaliser des avions à propulsion électrique.

D'ores et déjà existent à titre expérimental, de petits avions de type avion-taxi. L'objectif est désormais d'obtenir des appareils dits court courriers, visant à assurer pour une vingtaine de passagers des liaisons de ville à ville sur des distances d'environ 200 à 350 kms.

Concernant les avions-taxis, il en existe plusieurs prototypes, mais l'Alpha électro, du constructeur Slovène Pipistrel est le seul avion électrique de ce type produit en série. La Fédération Française Aéronautique a travaillé avec la DGAC (direction générale de l'aviation civile), pour contribuer à cette réalisation. L'avion sert à former les futurs pilotes.

Rien existe encore dans le domaine des courts courriers. Mais on peut penser pourtant qu'un prototype sera prochainement présenté. Plusieurs constructeurs y travaillent, notamment Airbus Londres. Le plus avancé est allemand . Le German Aerospace Center ou Deutsches Zentrum für Luft- und Raumfahrt a collaboré avec l'entreprise Bauhaus Luftfahrt dans le cadre d'un programme dit CoCoRe (Cooperation for Commuter Research) afin de réaliser un court-courrier hybride de 19 places. Celui-ci sera produit à partir du bi-turbo propulseur Dornier 228 actuellement en service.

Le projet reposera principalement sur les systèmes atterrissage (landing gear) de cet appareil, placés sous les ailes, qui seront agrandis pour comporter des batteries électriques facilement remplaçables une fois déchargées par d'autres chargées. L'avion devrait pouvoir réaliser des vols d'environ 200 kms. En cas de nécessité des turbines à gaz pourront être couplées aux propulseurs, d'où le terme d'hybride-électrique. L'objectif sera d'allonger le temps de vol, par exemple si l'atterrisage  prévu sur un aéroport donné n'était pas possible et obligerait à atterrir sur un autre aéroport. Dans ce cas, la distance maximum envisagée serait de 1.000 kms.

C'est le poids des batteries qui limite aujourd'hui les possibilités des avions électriques. Dans le projet, elles pèseront 2 tonnes pour une possibilité d'emport de 8,6 tonnes. Malgré d'intenses recherches, les industriels n'ont pas encore trouvé de procédés permettant d'accumuler de l'énergie électrique sans faire appel à des batteries.

Référence

https://www.dlr.de/content/en/articles/news/2020/01/20200217_electric-flight-from-mannheim-to-berlin-in-19-seater-aircraft.html

 

 

24/02/2020

Europe Solidaire