Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Immunité de groupe et Covid 19

La Herd immunity, immunité de groupe ou immunité collective désigne le phénomène par lequel la propagation d'une maladie contagieuse peut être enrayée dans une population si un certain nombre d'individus ont été immunisé du fait qu'après avoir été contaminés ils n'ont pas développé la maladie ou en ont guéri.

Mais pour que ce processus puisse être enclenché, il faut qu'un important pourcentage de la population (environ 60%) contracte la maladie, au risque d'en mourir. En fait, beaucoup en meurent. Mais on peut considérer que c'est le prix à payer pour protéger le reste de la population. Les historiens estiment que de cette façon dans les siècles passés, des pandémies telles que la peste ont pu s'arrêter. Ce sont les personnes les plus pauvres et démunies qui meurent en premier, n'ayant pas les moyens de se protéger, même dans les pays disposant d'institutions de Sécurité Sociale.

Aujourd'hui un certain nombre d'experts en santé publique estiment que devant le coût des politiques visant à freiner l'actuelle pandémie dite Covid 19, les gouvernements devraient se résoudre à laisser jouer l'immunité de groupe. Jusqu'à présent la majorité des responsables politiques s'y opposent. Mais il semble qu'aujourd'hui, ceux qui représentent les intérêts économiques et dominants commencent à envisager une politique de laissez-faire.

C'est notamment aux Etats-Unis. Dans ce pays 200.000 décès attribuables au Covid ont été enregistrés, pour une population de 330 millions d'habitants. Ce nombre dépasse celui des militaires américains tués dans les deux dernières guerres mondiale, ainsi qu'en Corée ou au Vietman. Dans le monde le nombre des décès officiellement enregistrés dépassera 1 million en fin d'année 2020. Ce bilan désastreux pour les Etats-Unis, première puissance économique mondiale, est généralement attribué non seulement au bas niveau de vie de la majorité de la population, mais à un refus déjà ancien d'investir dans les équipements hospitaliers publics, sous la pression du Big Business qui commande la vie publique.

Donald Trump, en campagne électorale, vient d'affirmer dans une réunion politique récente à Toledo, Ohio, que le virus n'affectait pratiquement personne, tout au moins concernant le nombre de décès. On sait que jusqu'à ces dernières semaines, il avait nié la réalité de la maladie. Devant l'étonnement des auditeurs, il a précisé que les victimes étaient pour l'essentiel des personnes âgées ou infirmes non productives. 

Il est possible de considérer qu'il exprime brutalement le point de vue des classes dominantes. Pour elles, les personnes âgées improductives sont considérées comme un poids inutile pesant sur les bénéfices des entreprises. Ceci peut être considéré comme une forme d'euthanasie médicale ne voulant pas s'avouer.

Aujourd'hui d'ailleurs, l'on peut penser que certains hôpitaux publics refusent de traiter sérieusement les personnes âgées, au prétexte qu'ils manquent de moyens. Compter sur une immunité de groupe pour protéger les populations serait une forme extrême de l'indifférence au sort des plus faibles qui caractérisera de plus en plus nos sociétés.

24/09/2020

Europe Solidaire