Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Au 25 février la fenêtre d'opportunité pour contenir l'épidémie de coronavirus pourrait être dépassée.

Autrement dit, il ne serait plus désormais possible d'empêcher l'actuelle épidémie de covid-19 de se transformer en pandémie mondiale. Pour citer le poème de Jean de la Fontaine Les animaux malades de la peste  « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés ». 

L'article référencé ci-dessous de l'excellent Newscientist, en date du 24 février, est très pessimiste à cet égard. Il rappelle que l'épidémie parait avoir explosé ces derniers jours en Iran, en Italie et en Corée du Sud. De plus les épidémiologistes indiquent qu'il est impossible de détecter en temps utile les deux tiers des personnes qui se déplacent alors qu'elles sont déjà infectées. Comme la transmission inter-humaine est désormais avérée, le nombre des personnes qu'elles ont contaminées ne se découvre que progressivement. Il est donc peu utile de leur imposer des mesures d'endiguement notamment par confinement.

Les épidémiologistes estiment que les pays ayant identifié des cas d'infection sous-estiment de deux-tiers le nombre de malades atteints. A partir du moment où le virus a pris une certaine extension, il est impossible de le contenir. Il se répand mondialement comme c'est le cas du virus de la grippe lors des épidémies grippales périodiques. La seule différence en ce cas est qu'il existe des vaccins contre la grippe. Ils ne sont pas efficaces à 100% mais ils limitent la gravité de la maladie. Or il faudra plusieurs mois avant d'obtenir un vaccin efficace contre le coronavirus. Il faudra bien plus de temps avant de l'obtenir en quantité suffisante et le mettre à disposition des métropoles fortement peuplées, comme c'est le cas notamment en Chine.

La généralisation des mesures dites de « mitigation » telle que la fermeture des écoles, des marchés, d'un certain nombre d'entreprises et d'administration, n'aura d'autre effet que paralyser complètement les sociétés.

Certains virologues pensent qu'en se répandant, le coronavirus pourrait perdre de son agressivité. Concrètement le nombre des décès en résultat pourrait diminuer. Mais d'autres estiment qu'au contraire il pourrait en changeant régulièrement de milieux, devenir beaucoup plus meurtrier.

Cette épidémie est peut-être de même nature que d'autres formes de catastrophes qui ont atteint dans le passé les espèces animales s'étant multiplié trop vite au regard des ressources disponibles. Or aujourd'hui, si comme prévu par les démographes le nombre des humains dépassait les 10 milliards à la fin du siècle, il paraît impossible que les progrès scientifiques aujourd'hui envisageables permettent de les nourrir.

Références

https://www.newscientist.com/article/2234967-covid-19-our-chance-to-contain-the-coronavirus-may-already-be-over/#ixzz6Exexek00

Statistiques quotidiennes établies par la Johns Hopkins University
https://www.medpagetoday.com/infectiousdisease/publichealth/84698 

Note à la date du 25/02

L'un des membres de notre comité de rédaction vient de nous écrire

Je publie chaque jour une vue statistique de ce probleme, sur FB, LinkedIn et Twitter. 

Mon post de ce jour:

Coronastats update for today.
For information, all data in the charts is computed from one source ONLY, the site of the Johns Hopkins University in Baltimore, which is the most complete source today. The data they use comes from local health organizations, and can be manipulated by some countries, but this is the best we have. I would therefore consider that data as "best case".

For today, the main trends continue, with:

- China improving day after day, notably with a number of treated people in Hubei going down at a good rate, hopefully signaling the retreat of the epidemic there
- the ratio dead/safe for Hubei is now lower than for Non-China region
- the number of Treated people in South Korea is growing further, unfortunately at a very worrying rate
- same trend in Italy, that now overtook Japan
- we also need to keep an eye on the Middle-East, with first cases in Oman and Iraq. Israel took very tough measures in travel restriction and gets prepared
- we should be very concerned with Iran, where ALL treated people have died. The reason may be the lack of tests (cannot be imported due to US sanctions), and people getting treated too late. Sanctions can create a very dangerous situation for Iran, but also all countries around.

About trends, a few types of scenarios can be identified today:

- the Hubei scenario: fast development of the virus, with dead/safe ration around 25%, going down slowly. South Korea seems to take that path, with a fast growing number of cases since 5 days and a ratio now at 27%. Iran seems to follow, but with a ratio of 100% (see above), with little chances to stop it. Italy seems also to go that way, and the next days shall show if that can be stopped or slowed down. The high dead/safe ratio in Italy now (87%) should hopefully go down - to be checked over the next weeks

- a low impact scenario, illustrated by the rest of China, with a now decreasing number of people treated, and a dead/safe ration that never went above 2%

- Japan is a specific case, with a slow growing number of cases and a ratio stuck around 4-5%.

- countries with isolated or very small number of cases cannot be assessed now

25/02/2020

A LIRE AUSSI
Les articles du même type
Europe Solidaire