Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Malte, le sommet de toutes les impuissances

Le sommet informel des chefs d'Etat et de gouvernement européens qui s'est tenu à Malte le 3 février 2017 a été caractérisé par un vide cosmologique
Ainsi le Premier ministre belge a -t-il appelé à un "patriotisme européen", "sans naïveté, mais avec réalisme", "Nous ne devons pas être aveugles ou sourds", L'élection de Donald Trump "signifie un nouveau modèle pour les relations transatlantiques", mais il ne faut pas perdre de vue la Chine ou la Russie. "Nous ne devons pas devenir le jouet de Donald Trump, de Vladimir Poutine ou de Xi Jinping".

On peut penser que tous trois doivent trembler dans leurs chaussettes. Mais ils auraient tort. S'ils se réfèrent à la déclaration préliminaire présentée par le président du conseil des ministres Donald Tusk, (voir http://www.consilium.europa.eu/en/press/press-releases/2017/01/31-tusk-letter-future-europe/  ) ils ne trouveront rien de concret incitant les Européens à prendre leur destin en main pour devenir la deuxième puissance mondiale que l'Europe pourrait être.

Le sommet est consacré à une répétition d'incantations concernant le Brexit, l'immigration et la résistance verbale à Donald Trump. Aucune des mesures qu'il faudrait prendre pour relancer l'investissement européen, protéger les frontières, sortir du carcan imposé par la Banque centrale européenne ne sont envisagées. Il est inquiétant de voir qu'en France, les divers candidats à l'élection présidentielle qui se sont prononcés jusqu'à présent ont soigneusement évité le sujet.

Concernant la guerre que relance l'Ukraine contre les « séparatistes » russophones du Donbass, rien n'est proposé. L'Union européenne se bornera à renouveler les « sanctions «  imposées à la Russie sous l'influence de l'ancienne administration américaine. L'Otan de son côté, poussée notamment par la Pologne et les Etats baltes, accumule des troupes à la frontière russe – troupes d'ailleurs dérisoires en cas de vrai conflit...Le sujet n'est même pas abordé.

Trump pousse de plus en plus à une guerre contre l'Iran, qui serait catastrophique pour l'Europe: silence de l'Europe. Silence de plus en plus voyant également devant les appels de Trump à une véritable guerre économique, puis militaire contre la Chine, dont l'Europe serait la première victime. Seule l'Allemagne manifeste quelque inquiétude. Mais comme Xi Jinping est une menace principielle pour l'Europe, à en croire Tusk précité, l'Europe devrait se réjouir de la tournure des évènements. Peut-être même faudrait-il demander d'envoyer en mer de Chine, pour prétendument protéger la « liberté de circulation dans les détroits » l'unique porte avion dont grâce à la France pourrait disposer la défense européenne, inexistante par ailleurs.

Quant aux réformes que les gouvernements européens devraient imposer à l'UE pour éviter que se produisent de nouveaux Brexit, si elles sont dans toutes les têtes, aucun des participants au sommet de Malte n'en soufflera mot. Rappelons à cet égard que la moindre des choses serait de transformer l'eurogroupe en un quasi Etat de type fédéral, disposant notamment de réglementations fiscales, douanières et économiques communes.

On ne voit pas dans ces conditions comment Donald Trump pourrait sortir du mépris abyssal qu'il a jusqu'ici manifesté à l'égard de l'Europe.

PS. Le « clash » avec l'Iran

Nul participant européen au sommet de Malte n'a apparemment évoqué les contradictions de Donald Trump qui le fragilisent, notamment dans ses rapports avec la Russie, et que la diplomatie européene, si celle-ci existait, pourrait exploiter. La première de celle-ci, que nous avions déjà souligné dans des articles précédents, est de croire qu'il pourra déclencher et gagner une guerre avec l'Iran, sans provoquer une réaction très violente de la Russie. Vladimir Poutine, peut-on penser, ne sacrifiera pas ses bonnes relations avec Téhéran dans l'espoir d'aléatoires coopérations avec Donald Trump dans la guerre contre le terrorisme.

On lira à ce sujet un article du très averti Pat Buchanan, daté du 2 février, et publié sur son blog

http://buchanan.org/blog/coming-clash-iran-126494







03/02/2017

A LIRE AUSSI
Les articles du même type
Europe Solidaire