Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Julian Assange en grand danger

Chacun de ceux qui refusent la domination de l'Empire américain sur les médias avaient depuis des années cherché un peu de vérité dans le Wikileaks de Julian Assange . C'était évidemment notre cas. Cette publication était principalement alimentée par des « lanceurs d'alerte » qui ne voulaient pas courir le risque de se faire connaître.

Longtemps on a craint que Julian Assange ne soit purement et simplement assassiné par une petite main de la CIA. Mais une procédure plus complexe pour le réduire au silence avait été organisée par Washington et par Londres.On en trouvera le détail sur https://fr.wikipedia.org/wiki/Julian_Assange

Il faut savoir qu'aujourd'hui, Julian Assange est en grand danger. Le gouvernement de l'Equateur se prépare à lui refuser désormais l'asile politique qu'il avait trouvé dans l'ambassade de ce pays à Londres et le livrer aux gouvernements britannique et américain.

Parler d'asile serait beaucoup dire car il y vivait depuis 6 ans reclus dans quelques mètres carrés avec de moins en moins de contacts avec l'extérieur. Dans les dernières semaines il ne disposait plus de téléphone ou d'internet. Il n'avait pas donné de ses nouvelles depuis 45 jours. L'on savait auparavant que son état de santé était devenu désastreux. Aucun examen médical sérieux ne pouvait lui être proposé à l'ambassade.

La ministre des affaires étrangères de l'Equateur Maria Fernanda Espinosa a déclaré le 9 mai que son gouvernement cherchait avec son homologue britannique à «"régler définitivement la question". Ceci veut dire le remettre aux Etats-Unis en vue d'un procès pour espionnage.

Le gouvernement américain l'avait accusé d'intelligence avec la Russie du fait que pendant la campagne électorale pour la Maison Blanche, Wikileaks avait publié quelques documents embarrassants montrant les interventions calomnieuses à l'égard du candidat Bernie Sanders provenant du Comité électoral du parti Démocrate, ce qui aurait contribué à la défaite de la candidate Hillary Clinton et au succès de Donald Trump prétendument « candidat de la Russie ».

Un procès pour ce chef d'accusation entraînerait certainement pour Julian Assange une condamnation à plusieurs décennies de prison. Plus personne n'entendrait alors parler de lui. De plus, sans lui, Wikileaks perdrait progressivement toute autorité.

On constatera que toutes les ONG et personnalités qui avaient tenu des propos louangeurs relativement à Julian Assange et à son action sont désormais muettes. Elles considèrent sans doute qu'il s'agit d'une cause perdue qu'elles n'auront aucun intérêt à défendre. Il semble qu'en France, ces derniers jours, ce silence complice soit également de règle

 

13/05/2018

A LIRE AUSSI
Les articles du même type
Europe Solidaire