Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Qu'attendre des élections présidentielles américaines de novembre 2020 dites USA2020 ?

Si Donald Trump était comme il est probable reconduit, l'Etat Profond ou Big State américain, dit aussi complexe militaro-industriel, qui gouverne en fait les Etats-Unis, pourrait-il craindre de voir un Trump jusqu'ici considéré comme une « puppet » dans ses mains, prendre plus d'indépendance à son égard ?

Et si, contre toutes probabilités à ce jour, c'était son adversaire Joe Biden qui était élu, proposerait-il une politique profondément différente de celle de Trump ?

Les Etats-Unis traversent actuellement ce que beaucoup nomment une crise sans précédents. Elle tient en premier lieu à une apparente révolte des fortes minorités dites Blacks, pour ne pas dire Noires, qui semblent de plus en plus vouloir s'affranchir du pouvoir des Blancs. Mais le pouvoir blanc, à travers notamment son poids au sein des Big Five (ou Big Seven), c'est-à-dire les grandes entreprises informatico-numériques dont Google est le symbole et qui gouvernent de fait les Etats-Unis, n'est pas près de se laisser remplacer par un hypothétique « black power ».

Une seconde raison pourrait expliquer l'actuelle crise américaine. Elle tient à la montée en puissance d'une opposition se disant socialiste, voire parfois communiste. Elle voudrait selon ses propos échapper à la domination qu'exercent actuellement les multinationales économico-financières dominantes à Wall Street. Mais là encore, l'expérience montre que ces multinationales n'abandonneront jamais leur pouvoir de fait. Elles ont déjà commencé à corrompre avec une profusion de dollars les opposants (ou opposantes) politiques qui s'étaient exprimées publiquement.

Les médias accordent beaucoup d'attention aux divergences qui en apparence, opposent, notamment au sein du Sénat, les représentants du parti Républicain dont Donald Trump est la créature et ceux du parti Démocrate qui pourraient à travers un Joe Biden leur disputer le pouvoir. Mais il faut être réaliste. S'il s'agissait de mettre en œuvre, à la suite des futures élections, une politique fédérale entraînant une profonde réforme des systèmes politiques et capitalistes américains, tous se retrouveraient unis pour la combattre.

Autrement dit, la future élection présidentielle américaine devrait vite être qualifiée de non-évènement.

NB

Voyez le point de vue de Chris Edge
https://consortiumnews.com/2020/08/10/chris-hedges-americas-death-march/

09/08/2020

A LIRE AUSSI
Les articles du même type
Europe Solidaire