Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Pourquoi une relance de la rivalité entre l'Inde et la Chine à propos du Cachemire ?

Dans un excellent article, référencé ci-dessous, l'auteur, spécialiste des conflits en Asie, se demande pourquoi un conflit au Cachemire se réveille aujourd'hui.

Un décret présidentiel du 5 août 2019, à l'initiative de Narendra Modi, président de l'Inde, vient de retirer au Cachemire son « statut d'autonomie relative ». Celui-ci  qui prévalait au Jammu-et-Cachemire depuis sept décennies. Les habitants perdent leur droit exclusif à posséder des terres dans la vallée himalayenne. De plus, selon une loi ratifiée cet semaine par le parlement indien, l'Etat fédéré est scindé en deux « territoires de l'Union », placés sous administration directe de New Delhi. 

Cette abrogation devrait permettre à New Delhi, selon Narendra Modi, « d'assainir les comptes du Cachemire, de débloquer des projets d'infrastructures et d'encourager la croissance régionale» Le premier ministre affirme miser sur les investissements des entreprises et la création d'emplois pour dynamiser la région et susciter au sein de la population « de nouveaux espoirs et de nouvelles aspirations ». 

Richard Labévière rappelle, nous citons, que «  Le Cachemire est une région montagneuse du sous-continent indien. Depuis la partition des Indes et la disparition de l'État princier du Jammu-et-Cachemire, le Cachemire désigne l'ensemble d'un territoire contesté. Avec le déclenchement de la première guerre indo-pakistanaise en 1947, le Cachemire est de facto partagé entre l'Inde, le Pakistan et la Chine : Trois autorités distinctes qui administrent l'État du Jammu-et-Cachemire pour l'Inde, les territoires de l'Azad Cachemire et du Gilgit-Baltistan pour le Pakistan, ainsi que la région de l'Aksai Chin et la vallée de Shaksgam pour la Chine. L'Inde continue de réclamer l'intégralité du Cachemire historique, à savoir l'Aksai Chin, la vallée de Shaksgam, le Gilgit-Baltistan et l'Azad Cachemire en plus des territoires qu'elle contrôle déjà ».

Selon l'article, il apparaît que c'est Donald Trump qui a réveillé la question du Cachemire pour endiguer la progression du projet chinois des Nouvelles Routes de la Soie. Un conflit entre l'Inde et le Pakistan à propos du Cachemire, réveillé par la nouvelle décision indienne, compromettrait l'avenir de ce grand programme qui comportait une liaison entre Delhi et Islamabad.

En 2013, Xi Jinping avait en effet annoncé un projet d'ampleur : la reconstitution de l'historique Route de la Soie qui reliait l'Europe et l'Asie par un réseau de routes commerciales. Sous le nom de « Nouvelles Routes de la Soie », ou projet « One Belt, One Road » (OBOR), la Chine vise aujourd'hui à reconnecter économiquement l'Asie à l'Europe par le développement d'infrastructures à travers près de 70 pays. Le succès du projet apportera à la Chine non seulement un gain stratégique, en en faisant une puissance dominante dans la région, mais de nombreux bénéfices économiques. Il est donc essentiel pour Washington, en conflit latent avec la Chine, de l'empêcher d'aboutir.

Comme les Etats-Unis n'osent pas s'en prendre directement à Pékin, ils ont trouvé dans l'immédiat une solution indirecte, compromettre les relations entre l'Inde et le Pakistan, tous deux acteurs essentiels de ce programme. Ce serait la raison principale de leur intervention visant à réactiver la question du Cachemire.

Référence

CACHEMIRE : LA GUERRE, C'EST LA CONTINUATION DE LA POLITIQUE PAR D'AUTRES MOYENS...
Richard Labévière 12 août 2019

http://prochetmoyen-orient.ch/cachemire-la-guerre-cest-la-continuation-de-la-politique-par-dautres-moyens/

Au 15/08, voir dans Asiatimes
https://www.asiatimes.com/2019/08/article/modi-hails-kashmir-clampdown-despite-tension/

Voir aussi
https://www.asiatimes.com/2019/08/article/indian-western-media-at-odds-in-kashmir/

15/08/2019

A LIRE AUSSI
Les articles du même type
Europe Solidaire