Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Dans quel monde vit la Rand Corporation ?

Les stratèges militaires américains, dont la Rand Corp est une bonne représentante, savent parfaitement que déclencher une guerre contre la Russie, fut-ce initialement en termes dits conventionnels, déboucherait inévitablement sur une guerre nucléaire, autrement dit une Destruction Mutuelle Assurée (MAD).

Ils envisagent dorénavant des méthodes pour ruiner la Russie en l'obligeant à accroître encore ses dépenses militaires, ce que son économie déjà fragile ne pourrait pas supporter longtemps, sans aller jusqu'à la guerre.

Pour ce faire le dernier Rapport de la Rand https://www.rand.org/pubs/research_briefs/RB10014.html propose toute une série de mesures destinées à inquiéter la Russie et l'obliger à poursuivre son effort d'armement. Il s'agit essentiellement de renforcer les moyens militaires américains, y compris dans le domaine des nouvelles technologies de guerre, ce qui obligerait Moscou à faire de même. Il s'agit aussi, en s'appuyant sur la bonne volonté des pays membres de l'Otan, d'étendre aux frontières de la Russie des systèmes d'armes constamment améliorés.

Nous ne discuteront pas ici les nombreux points faibles de la "stratégie de préparation de la guerre sans avoir à la faire",  proposée par la Rand. Notons cependant certains points essentiels.

* Une des forces de la Russie est son alliance, qui paraît désormais irrévocable, avec la Chine. Dans cette alliance, la Russie apporte son potentiel d'industries de défense indispensables à la Chine compte tenu des moyens encore limités de celle-ci. La Chine oblige de son côté les Etats-Unis à se préparer à des affrontements militaires avec elle dans le Pacifique Sud, en plein accord avec la Russie. Cette alliance, gagnante-gagnante, force les Américains à répartir leurs efforts militaires sur une moitié du monde, au lieu de les concentrer sur la seule Europe.

* Au plan militaire proprement dit, la Rand sous-estime gravement la menace que représentent les nouvelles armes russes, notamment les  missiles hypersoniques, partagés dorénavant avec la Chine. Comme nous l'avions indiqué, le vice-ministre américain de la Défense, David Trachtenberg, vient d'annoncer que les Etats-Unis renonçaient à se doter de missiles hypersoniques capables de rivaliser avec ceux dont s'est dotée la Russie, du fait que celle-ci continue à améliorer ces armes et que les Etats-Unis, malgré leur puissance technologique, ne peuvent suivre la course. Comme un seul de ces missiles peut endommager un porte-avion américain, la marine américaine hésite encore, on le constate, à les déployer au Moyen Orient ou en mer du Nord.

* La Rand conseille plusieurs fois à Washington de s'appuyer sut l'Otan  dans la préparation d'une future guerre. Or l'Otan regroupe des pays européens dont un nombre croissant ne voudra pas suivre les Etats-Unis dans une guerre contre la Russie,  guerre dont ils seraient les premières victimes. De plus certains se doteront, à l'exemple de la France de technologies et moyens militaires qu'ils ne voudront pas partager avec les Etats-Unis, pour ne pas accroire leur dépendance à leur égard.

* Accessoirement, il faut noter que la Rand surestime la force économique des Etats-Unis, en sous-estimant celle de la Russie, dans la perspective du réchauffement climatique. Celui-ci provoque déjà des incendies dévastateurs dans les Etats arides des Etats-Unis et menacera une grande partie de l'agriculture américaine. La Russie, grâce aux ressources de la Sibérie et du Grand Nord, pourra faire face plus longtemps.

Autrement dit, si Donald Trump s'appuyait sur le rapport de la Rand pour se croire militairement supérieur à Vladimir Poutine, il irait vers de grandes déconvenues. Espérons qu'il est mieux conseillé. 

Note.

Un ami expert en questions militaires et militaire lui-même, que je remercie, écrit

Total accord avec ce qui est écrit.

Selon les sources et selon ce que l'on met dans le budget de la défense US,
celui ci est compris entre 636 et 716 milliards de dollars.

Le déficit budgétaire US est aujourd'hui de 979 milliards de dollars. En
clair l'intégralité des dépenses militaires US est financé par ..... du
déficit, donc de la dette..... Cela ne va plus durer bien longtemps.

L'effondrement US ne sera pas militaire, mais économique, comme celui de l'ex
Union Soviétique en 1990. Et cet effondrement n'a jamais été aussi proche.
La Rand Corp ferait bien d'y réfléchir.

23/05/2019

A LIRE AUSSI
Les articles du même type
Europe Solidaire