Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

La chute mondiale du PIB est-elle une catastrophe ?

On nomme PIB ou produit intérieur brut un indicateur mesurant la production économique d'une région du monde, d'un pays ou d'une entreprise.

Avec l'actuel ralentissement de l'activité économique résultant de l'épidémie due au Covid 19, des rapports plus inquiétants les uns que les autres font valoir des chutes de PIB partout dans le monde. Mais cette chute ne comporte-t-elle pas de bons aspects dont il faudrait au contraire se réjouir ?

La production économique intéresse en premier lieu des produits et services de grande consommation, répondant aux besoins des populations. Il en est ainsi de la consommation alimentaire. Une chute de PIB provoquera indéniablement une diminution des productions agricoles de première nécessité, dont souffriront inévitablement les niveaux de vie, et parfois de survie, de centaines de millions de personnes dites défavorisées.

Les plus nombreuses se rencontrent non dans les pays dits développés, globalement les pays occidentaux, mais dans les régions du monde souffrant déjà d'un excédent de population au regard des ressources immédiatement disponibles. C'est particulièrement le cas dans les pays qui ne peuvent pas ou ne veulent pas, souvent pour des raisons religieuses, réduire leur taux de natalité et donc leur taux de consommation.

Mais la production économique concerne aussi des biens et services destinés à satisfaire des besoins artificiellement suscités par de grandes multinationales financières à la recherche de profits ne correspondants pas toujours à des besoins fondamentaux des populations. Elle concerne aussi, notamment aux Etats-Unis, les  besoins des industries militaires et de défense dont le moins que l'on puisse dire est ne correspondent pas à des besoins essentiels.

L'état général de la planète, actuellement menacée par la destruction des ressources naturelles et la production d'un excès de gaz carbonique lequel est un facteur important de l'actuel réchauffement climatique, bénéficiera nécessairement d'une baisse des PIB. Certes, celle-ci dans le court terme, n'aura pas d'effets sensibles dans ces domaines. Mais à terme elle marquera de ce qui devrait être considérée par l'humanité comme correspondant à des exigences incontournables.

La chute mondiale des PIB ne devrait-elle pas obliger l'humanité, notamment au niveau de l'ONU, à reconsidérer ses modes de développement ? Cela serait souhaitable mais rien de tel ne se fera car les décideurs mondiaux ne se préoccupent pas de l'état de la planète. Ils s'intéressent à la poursuite d'objectifs de domination à court terme.

Image. dette publique comparée Allemagne en rouge, France en bleu. Une hausse de la dette correspond globalement à une baisse du PIB

04/08/2020

A LIRE AUSSI
Les articles du même type
Europe Solidaire