Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Selon la Cour Suprême d'Israël, il existe une race juive

On apprend par le quotidien israélite Haaretz (ref. ci-dessous) que la Cour Suprême d'Israël vient d'autoriser le recours à de tests génétiques par une personne, notamment un immigré récent, désirant prouver qu'elle est bien juive pour bénéficier de tous les droits offerts par l'Etat d'Israël à ses ressortissants.

La Cour a rejeté une pétition signée par d'éminentes personnalités politiques, telles Avigdor Lieberman, Yisrael Beitenu et quelques autres, originaires initialement de Russie et ayant choisi la nationalité israélienne. Les signataires s'étaient inquiétés de constater que le Grand-Rabinnat d'Israël et des cours rabinniques subordonnées demandaient à tout nouvel entrant dans l'Etat d'Israël de prouver désormais sa judéité par le recours à des tests génétiques. La pétition demandait que cette décision soit annulée par la Cour Suprême.

En rejetant cette pétition, la Cour Suprême a donc reconnu que la qualité de Juif pouvait être démontrée par le recours à des tests génétiques. Mais il est inquiétant de constater que la Cour Suprême, dont les décisions font jurisprudence, considère ainsi qu'être juif est une qualité raciale spécifique, propre à une race juive, disposant de gènes spécifiques. Faut-il parler de racisme à l'envers ?

On sait que les Noirs ne peuvent être identifiés par des tests génétiques. Ce qui fait qu'ils refusent à juste titre que l'on parle à leur sujet de race noire, comme le font notamment aux Etats-Unis beaucoup de mouvements se disant représenter la « race blanche »

Faut-il rappeler, concernant les prétendus Noirs, Jaunes et Blancs, que les études scientifiques, fondées depuis le milieu du 20e  siècle sur la génétique, ont affirmé que le concept de race n'est pas pertinent pour caractériser les différents sous-groupes géographiques de l'espèce humaine, car la variabilité génétique entre individus d'un même sous-groupe est plus importante que la variabilité génétique moyenne entre sous-groupes géographiques. Le consensus scientifique actuel rejette en tout état de cause la présence d'arguments biologiques, notamment génétiques, pour légitimer la notion de race, reléguée à une représentation arbitraire selon des critères morphologiques, ethnico-sociaux, culturels ou politiques comme les identités.

Ce qui est valable scientifiquement concernant les Noirs l'est tout autant concernent les Juifs. Mais cela, le Grand-Rabinnat d'Israël refuse d'en tenir compte. Faut-il rappeler que la Shoah nazie s'était traduite par l'extermination d'environ six millions de personnes au prétexte qu'elles étaient de race juive.

Référence

Haaretz.  Israeli High Court Allows DNA Testing to Prove Judaism

https://www.haaretz.com/israel-news/.premium-israeli-high-court-allows-dna-testing-to-prove-judaism-1.8439615

 


 

26/01/2020

A LIRE AUSSI
Les articles du même type
Europe Solidaire