Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

La toute-puissance d'Israël

Le terme paraît un peu exagéré, néanmoins c'est celui qui vient à l'esprit lorsque l'on constate avec quelle facilité Tel Aviv peut se permettre des actions militaires contre certains pays, qui chez tous les autres seraient considérés de leur part comme des casus belli.

C'est évidemment le dernier cas du raid de F-16 israéliens contre un entrepôt syrien à Lataquia, ayant entraîné directement ou indirectement la perte d'un quadri-propulseur russe de reconnaissance, avec tout son équipage, qui en donne une nouvelle preuve.

On aurait pu penser que cet « incident », comme il est désigné à l'envie par les médias, aurait pu causer de graves dommages aux relations entre Israël et la Russie. Moscou possède de nombreux moyens pour s'opposer aux intérêts israéliens. Il est très probable qu'il livrera à Damas le système anti-aérien S-300, payé par ce dernier mais dont Moscou avait différé la mise en place. Ces armes aux mains des Syriens pourraient fragiliser la liberté avec laquelle l'aviation israélienne opère dans l'espace aérien syrien, s'attaquant à tout ce qu'elle juge utile pour assurer sa sécurité.

Mais la Russie pourrait faire davantage, livrer discrètement des armes russes en grande quantité à l'Iran ou au Hezbollah libanais, menacer de détruire tout appareil juif s'approchant de la Syrie voire d'attaquer des objectifs militaires en Israël même.

Cependant, il est presque certain que Moscou ne fera rien de tel. Dans cette zone de conflits permanents que sont le Proche et Moyen Orient, Israël et la Russie ont toujours conservé de bonnes relations. Celles-ci ne sont pas évidentes. Elles doivent être négociées, mais c'est ce qu'ont fait sans doute Vladimir Poutine et Binjamin Netanyahu qui se sont rencontrés 3 fois dans les 12 derniers mois. Celui-ci vient d'envoyer d'ailleurs à Moscou des émissaires de haut niveau pour rétablir le calme.

La diaspora juive

Pour la Russie, Israël n'est pas seulement un voisin géopolitiquement important, doté par ailleurs d'une armée puissante et disposant de l'arme atomique. Il est peuplé d'environ 1,3 millions de citoyens de confession juive provenant de la diaspora provenant des pays de l'ex-Union soviétique. Cette diaspora a toujours été présente en Russie elle-même, où elle semble très influente.

Faut-il rappeler que celle-ci est très présente, non seulement aux Etats-Unis mais dans les Etats européens. Elle y comporte des hommes politiques, des journalistes et des artistes, qui n'hésitent pas à intervenir en faveur d'Israël chaque fois que le besoin s'en fait sentir . On y parle souvent de « lobby juif ». Bien évidemment, elle n'hésite pas à rappeler ce que fut l'horreur de la shoah, tolérée voire encouragée à l'époque par des milieux européens collaborateurs. On peut penser qu'aujourd'hui encore chaque citoyen européen souhaite inconsciemment à se faire pardonner le rôle qu'ont pu jouer certains de leurs grand-pères en ne se révoltant pas massivement contre les nazis.

Une telle situation est unique dans le monde. Aucune minorité n'y est assez puissante pour jouer un rôle politique mondial. Même les centaines de millions de musulmans répandus dans divers Etats non musulmans n'ont jamais réussi à se regrouper, malgré leurs efforts, pour mener des guerres communes. C'est une bonne chose.

Voir 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Diaspora_juive

 

20/09/2018

A LIRE AUSSI
Les articles du même type
Europe Solidaire