Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Airbus étudie la réalisation d'appareils commerciaux à hydrogène

Le transport aérien actuel, faisant appel à des avions utilisant du pétrole (kérosène) est un des premiers facteurs de production de gaz à effet de serre. Mais la réalisation d'appareils propulsés à l'hydrogène paraissait jusqu'à ce jour représenter un coût prohibitif.

Cependant l'avionneur franco-européen Airbus (Airbus Technical Aircraft) qui a désormais dépassé Boeing dans le domaine de la production des avions commerciaux, devait nécessairement s'intéresser à cette technologie. Il vient d'annoncer vouloir proposer en 2035 trois modèles d'avions utilisant l'hydrogène comme carburant.

Le premier sera un turbopropulseur moyen-porteur de 200 places disposant d'un rayon d'action de 3 500 kilomètres. Il s'agira d'un appareil utilisant un Turbofan ou turboréacteur dit à double flux. Le second sera un avion à hélice de 100 passagers pour des trajets plus courts. Le troisième sera plus innovant. Il s'agira d'une Aile volante de 200 places, du type dit à fuselage intégré (Blended-Wing Body).

Les trois avions seront du type dit hybrides à hydrogène. Ils utiliseront des moteurs à turbine à gaz modifiés qui brûlent de l'hydrogène liquide comme carburant. Ils utiliseront également des piles à combustible à hydrogène pour créer de l'énergie électrique complétant la turbine à gaz. L'ensemble devrait permettre de réduire de moitié la production de CO2

Ces trois modèles seront les pièces maîtresses du nouveau programme ZERO (pour zéro émission) présenté par Airbus à la demande de la France au nom des institutions européennes. Selon Guillaume Faury, président exécutif d'Airbus "Il faudra cinq ans pour mettre en compétition plusieurs technologies, les adapter et choisir la meilleure. Il faudra ensuite deux ans pour trouver les fournisseurs et choisir les sites industriels etc... La mise en route du programme est prévue aux environs de 2028. Les premiers vols commerciaux ne se feront pas avant 2035 "

Le groupe Airbus utilise déjà la propulsion à hydrogène pour ses satellites et la fusée Ariane, réalisée avec Safran au sein l'Arianegroup.

Rappelons que les syndicats de personnel d'AirbusFrance craignent que faute d'un intérêt gouvernemental suffisant, AirbusFrance et les emplois à Toulouse passent prochainement sous le contrôle d'actionnaires allemands. Ceux-ci sont en lien avec des industriels américains en compétition avec Boeing.

22/09/2020

A LIRE AUSSI
Les articles du même type
Europe Solidaire