Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

24/01/2021 Yurly victime de sa peau blanche

Que ne dirait-on pas si dans certains quartiers de Paris, un adolescent noir se faisait agresser et laissé pour mort par une « bande de jeunes » non identifiés parce que cagoulés ?

Rappelons que le 15 janvier dernier, Yuriy, un adolescent de 14 ans scolarisé dans le XVe arrondissement, a été gravement blessé à l'arme blanche par une dizaine d'individus à proximité de la dalle Beaugrenelle. L'affaire a fait momentanément grand bruit. Les plus hautes autorités de l'Etat ont exprimé leur compassion à sa mère  Nataliya Kruchenyk. 

Un moment attribué à une rivalité entre « bandes de jeunes », les renseignements qu'ont pu obtenir à ce jour les enquêteurs semblent montrer qu'il a été agressé simplement parce qu'il était blond et de peau blanche. Les agresseurs ne pourront jamais être identifiés. Ils auront toutes facilités pour recommencer ou pour susciter des émules ailleurs.

Est-ce à dire que désormais les adolescents blonds et de peau blanche mettront leur vie en danger à Paris, comme dans d'autres grandes villes françaises ? Ceci n'aurait rien d'étonnant compte-tenu du nombre de plus en plus élevé de « bandes de jeunes » qui sont complices des narco-trafiquant ou narco-trafiquants eux-mêmes.

Beaucoup d'entre eux s'en vantent sur les réseaux sociaux. Ils ne se cachent pas d'appartenir aux minorités arabo-islamiques qui désormais sont devenues majoritaires dans certains quartiers. Ces bandes terrorisent les résidents « blancs » qui faute de revenus suffisants ne peuvent aller vivre ailleurs. Certains idéologues parmi elles affirment qu'il s'agit d'une colonisation de la France à l'envers, en contre-partie de l'ancienne colonisation de l'Afrique par la France.

Beaucoup d'éléments laissent penser que ces faits criminels se renouvelleront. Des agresseurs et terroristes de plus en plus nombreux seront dans un proche avenir recrutés en France par l'argent de l'Etat islamique. Celui-ci à de plus en plus de mal à se maintenir au Moyen Orient face aux contre-offensives de certains Etats européens dont le plus actif est la France. L'Etat islamique a plusieurs fois annoncé sur les réseaux sociaux qu'il voulait poursuivre son action militaire en Afrique francophone et en Europe, la France étant la première visée.

Verra-t-on bientôt en France d'autres Yurly ?

24/01/2021

Europe Solidaire