Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

La France face au djihad individuel

Dans une note adressée le 24 octobre aux préfets, le ministre de l'Intérieur a appelé à des  mesures de vigilance accrues  contre des actions terroristes visant notre pays. Il n'emploie pas le terme mais il s'agit de ce que l'on nomme de plus en plus le « djihad individuel ».

Le ministre répond ainsi à un communiqué publié par l'agence Thabat, proche de l'organisation terroriste Al-Quaïda. Celle-ci appelle le 25 octobre à une lutte généralisée contre le gouvernement français de la part des musulmans se trouvant en France. Il s'agira de mener le plus possible d'actions violentes sur le territoire français en réaction aux caricatures de Charlie Hebdo, aux dissolutions d'associations islamiques mais aussi aux opérations de police menées dans certaines mosquées, aux restrictions sur le port du voile et surtout au déploiement de l'armée française au Mali.

Le communiqué de Thabat énumère des  modes opératoires , comme les attaques à l'arme blanche ou l'utilisation d'une voiture bélier. Il désigne des cibles, notamment les églises et les symboles de la chrétienté. Il invite les pays arabes à mener des opérations contre les ambassades de France et les lieux fréquentés par les touristes français.

Ces annonces ne sont pas nouvelles : les islamistes avaient déjà appelé les « bons musulmans » à agir individuellement, partout dans le monde, fût-ce avec des moyens rudimentaires, pour tuer le maximum de « croisés,  si possible par égorgement ».

Dans un second message, le ministre de l'Intérieur a appelé les préfets à dénoncer systématiquement aux Procureurs de la République tous les messages diffusés sur les réseaux sociaux (Internet) qui appelleraient à la haine ou qui constitueraient une apologie du terrorisme « Même si tous les messages qui sont portés à votre connaissance ou à celle des services placés sous votre autorité ne constituent pas de façon évidente une infraction pénale, vous devez systématiquement saisir la plateforme Pharos, qui peut a minima, au-delà d'un éventuel traitement judiciaire, agir auprès des opérateurs et hébergeurs afin de faire retirer certaines publications »

Sur ce dernier point, les « Géants du web » américains, Amazon, Apple, Facebook, Google, LinkedIn, Twitter, Uber, Wikipedia et Yahoo, qui dominent le web francophone, devront enfin montrer de quel côté ils se placent : celui de la France démocratique ou celui des organisations terroristes islamiques. Ceci même si ces dernières leur versent depuis longtemps, comme le savent les services de renseignement, des contributions importantes.

31/10/2020

A LIRE AUSSI
Les articles du même type
Europe Solidaire