Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Avec l'attentat des Yvelines, une frontière est franchie

Une magistrate a été agressée le lundi matin 17 juin vers 9h30 à son domicile, dans les Yvelines.

Présidente de la cour d'assises de Versailles, Magali T. avait répondu à deux soi-disant livreurs qui avaient sonné à sa porte. « Ayant ouvert une fenêtre, la magistrate a alors essuyé un tir d'arme de poing à ce jour non identifiée, dirigé vers son visage", selon un communiqué du parquet de Versailles lundi soir. La magistrate a été hospitalisée et l'était toujours le lundi soir, souffrant de "plusieurs fractures du visage" qui devraient la laisser défigurée. Elle aurait pu être tuée  si le tireur avait été plus adroit.

Avec cet attentat visant une magistrate respectée, il est clair que la pègre s'en prendra  désormais à l'ensemble de l'ordre judiciaire.

Une frontière est désormais franchie. Etre magistrat et faire simplement son métier, que ce soit au civil ou au criminel, signifiera mettre sa vie en danger. On dit que les criminels seraient « activement recherchés », mais pour le moment ils courent toujours. S'ils sont pris et jugés, il est à craindre que, défendus par des avocats complaisants payés en conséquence, ils ne soient condamnés qu'à quelques années de prison. Pourquoi leur exemple ne serait-il pas suivis par d'autres criminels en puissance. 

Il est clair que les moyens dont dispose la police seront totalement impuissants à protéger les magistrats. Il faudrait mobiliser l'armée et ceci encore laissera toujours libres d'agir des tueurs déterminés. Au delà de la magistrature, c'est l'administration publique entière, locale et centrale, qui fera l'objet d'attaques provenant de voyous, soit autochtones soit issus de l'immigration, La France ne veut pas encore en convenir, mais elle sera de plus en état de guerre ouverte avec l'internationale du crime. Il en sera de même des autres pays européens.

Nous ne sommes pas habilités ici à proposer des solutions permettant de résister à la guerre désormais déclarée au pays. Dans un premier temps, ce sera à chaque citoyen soucieux de protéger la démocratie en France d'y réfléchir. Disons seulement qu'il conviendra peut-être de s'inspirer de pays comme la Russie qui ont à ce jour réussi plus ou moins bien à juguler le terrorisme qui de développait chez eux. 

 

18/06/2019

A LIRE AUSSI
Les articles du même type
Europe Solidaire