Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Un possible gouvernement Salvini en Italie

Sachant que les sondages lui étaient favorables, le chef de file de la Ligue du Nord, Matteo Salvini, vice Premier ministre et ministre de l'Intérieur, a fait il y a quelques jours éclater la coalition avec le Mouvement 5 étoiles en Italie.

Cette décision a notamment poussé le Premier ministre italien, Giuseppe Conte, à démissionner. Comment Salvini compte-t-il exploiter cet indéniable succès, afin de ne pas laisser l'Italie s'enfoncer de son fait dans une crise politique ?

Divers commentateurs avaient expliqué que l'éclatement de la coalition avait résulté de l'intervention des milieux européens (européistes), soutenus par les intérêts américains, pour qui le gouvernement Conte, avec Salvini en leader incontestable, représentait une menace grave pour le pouvoir qu'ils s'était donné dans l'Union Européenne.

Ceci n'est pas exclu, mais la raison principale de l'échec du gouvernement italien paraît avoir résulté de la volonté de Matteo Salvini de devenir Premier ministre sans avoir à faire appel à des alliés comme le Mouvement Cinq Etoiles dont il suspectait une hostilité grandissante.

Dans ces conditions, Salvini pourra-t-il, à la faveur de nouvelles élections, dont les résultats prévus lui semblent très favorables, devenir Premier Ministre ? Et en ce cas, qu'en sera-il du gouvernement dit populiste, ou nationaliste non aligné, voire hyper-nationaliste, que s'était donné Rome sous son influence?

 La question est particulièrement suivie à Washington, mais aussi à Moscou. Vladimir Poutine avait clairement laissé entendre qu'il considérait l'Italie sous un pouvoir Salvini comme un modèle de ce que devraient être les gouvernements européens s'ils s'affranchissaient de la quasi-colonisation politique imposée par les Etats-Unis. Salvini lui-même avait entretenu différents contacts avec Moscou.

Giuseppe Conte explique aujourd'hui à qui veut l'entendre que Salvini a trahi les intérêts du peuple italien en rompant avec son allié précédent, le Mouvement Cinq Etoiles. Les électeurs de ce dernier partagent ce point de vue, mais comme ils proviennent d'une Italie pauvre, leur poids politique reste faible. Au contraire la Ligue est toujours apparue comme au service des riches industriels et commerçants de l'Italie du Nord. Ce sont eux qui en dernier ressort déterminent la position de l'Italie.

On notera que Salvini se dit catholique fervent. En plusieurs occasions, il aurait appelé à la protection de la Madone pour lui et l'Italie. Dans un pays qui reste profondément religieux, cela lui vaut de nombreux soutiens. Pour le futur, il a annoncé que son gouvernement s'efforcera de favoriser un accroissement de la natalité, qui est actuellement une des plus basses d'Europe. Au pouvoir, il recherchera un abaissement des impôts, le droit à la vie (autrement dit le refus de l'avortement), le refus de la procréation pour autrui, la croissance, l'investissement. Il ne précise pas comment il y parviendra, avec un budget annoncé ne dépassant 40 milliards d'euros.

Note. Salvini refuse aussi d'accueillir des migrants, comme dans l'indiquions dans un précédent article. Cette position  contribue beaucoup à sa popularité.


 


 

21/08/2019

A LIRE AUSSI
Les articles du même type
Europe Solidaire