Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Le Liban en pleine crise

Carlos Ghosn vient de se réfugier au Liban, dont il possède la nationalité, après son évasion du Japon. La nouvelle a fait grand bruit. Il n'avait pas le choix. Sait-on cependant que le Liban est actuellement en pleine crise, économique et politique ?

Des manifestations violentes se produisent depuis le 17 octobre 2019 dans la capitale Beyrouth et d'autres villes. Elles sont violemment réprimées par la police. Le dernier week-end, 460 manifestants auraient été blessés plus ou moins gravement par les forces de l'ordre.

Les manifestants se disent de toutes les religions. Ils réclament le départ des principaux responsables de la classe politique actuellement au pouvoir, à commencer par le gouvernements et les parlementaires. Ceux-ci sont présentés comme incapables, corrompus et responsables d'une crise économique qui ne cesse de s'aggraver.

Lors de la dernière manifestations, des pierres ont été lancées en direction de la police, alors que la foule appelait à la révolution. La police a répondu par des canons à eau, des balles en caoutchouc et des nuages de gaz lacrymogène. (Voir image) Le président Michel Aoun a organisé en urgence une réunion de crise avec les ministres de l'Intérieur et de la Défense. La première urgence sera de remplacer le Premier ministre actuel, Saad Hariri, qui avait démissionné le 29 octobre. Mais à ce jour, personne n'ambitionne d'être appelé à ces fonctions.

La Banque Mondiale a prévenu que le niveau de pauvreté actuel, affectant un tiers de la population, pourrait si la crise politique actuelle n'est pas résolue rapidement, en affecter la moitié.

Pouvons-nous suggérer à Michel Aoun de faire appel à Carlos Ghosn pour les fonctions de Premier ministre? 


 

20/01/2020

A LIRE AUSSI
Les articles du même type
Europe Solidaire