Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Sur l'explosion de Beyrouth

Nous résumons ici ce que l'on sait au 6 août 2020 de la catastrophe du 4 août qui a détruit une partie du port de Beyrouth.

La catastrophe a été provoquée par l'explosion de 2750 tonnes de nitrate d'ammonium conservés dans un entrepôt près du port. La cause précise de l'explosion est encore ignorée. Elle est en général attribuée à un incendie s'étant déclaré dans une réserve de feux d'artifices conservée à proximité en vue de futures manifestations festives. On ignore pourquoi ces feux d'artifices ont pris feux, alors qu'ils avaient toujours été conservés là sans incidents.

Le nitrate d'ammonium est un produit de couleur blanche et se présentant en poudre. Il ne brûle pas spontanément mais il le fait s'il est soumis à une chaleur d'environ 100°. Dans ce cas, il dégage des gaz inflammables, dont la combustion, si elle se fait brutalement, produit une explosion. De nombreuses explosions s'étaient déjà produites dans le monde. La pire s'était produite en 1947 à Texas City lors du déchargement d''un cargo comportant du nitrate d'ammonium. Elle avait fait 500 victimes.

Pourquoi de si grandes quantités de nitrate se trouvaient elles dans le port ? Elles résultaient du déchargement en 2013 d'un cargo les transportant au Mozambique et qui avait du se réfugier dans le port pour diverses avaries. Il y avait été ensuite abandonné par son équipage et son propriétaire. Les autorités portuaires avaient tenté de s'en débarrasser. Selon leurs affirmations, elles avaient saisi un juge entre 2014 et 2017 afin d'être autorisées à le vendre mais elles n'avaient pas reçu de réponse.

Le nitrate est conservé en général dans des bâtiments spécialisés en béton non combustibles. Ici, il l'avait été dans un magasin ordinaire, entouré de diverses matières combustibles. On ignore pourquoi les autorités portuaires avaient laissé commettre cette imprudence, sans mise en demeure à l'égard des propriétaires du nitrate.

-----------------------------------------------------------

Autrement dit, on ne sait toujours pas grand chose sur les causes. L'hypothèse d'un acte terroriste reste à envisager.

Note au 07 août

L'hypothèse d'un attentat que nous avons ici systématiquement évoquée, était généralement considérée comme relevant de l'imagination. Ce soir, on note  que l'envoi d'un missile sur l'entrepôt est envisagée officiellement par les "autorités" . Restera à savoir qui aurait eu intérêt à cette agression. Nous y reviendrons si nécessaire. 

Note au 09 août

On lira ici un article bien documenté de Elijah Magnier; notre référence habituelle. Il exclut l'hypothèse d'un attentat

https://ejmagnier.com/2020/08/07/explosion-a-beyrouth-qui-est-responsable/

 

 

 

06/08/2020

Europe Solidaire