Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

La Chambre américaine des représentants ne souhaite pas une guerre contre l'Iran. 

La Chambre a adopté le 12 juillet une mesure destinée à restreindre la possibilité pour Donald Trump d'attaquer l'Iran, s'inquiétant du fait que les positions du président républicain pourraient déclencher une guerre inutile (Voir référence ci-dessous) 

Cette mesure interdit le financement d'opérations militaires contre l'Iran, à moins qu'il ne s'agisse d'autodéfense ou qu'il ait été approuvé explicitement par les parlementaires. La majorité à la Chambre se rattache au Parti Démocrate, qui a toujours combattu l'élection de Donald Trump à la présidence, comme toutes les mesures qu'il a proposées depuis. 

Au contraire le Sénat dominé par des membres du parti Républicain favorables à Donald Trump, dont ils espèrent la reconnaissance politique, a refusé la mesure. Les deux Chambres vont devoir négocier pour trouver un compromis.

Pourrait-on penser que les sénateurs Républicains dont une grande partie des financements provient du complexe militaro-industriel CMI, seraient favorables à une guerre contre l'Iran parce que ce CMI lui-même voudrait cette guerre ? Certainement pas. Les militaires du CMI, représentés à Washington par le Pentagone, savent très bien que cette guerre serait ingagnable sauf à atomiser Téhéran. L'Iran dispose d'une forte armée, soutenue par la Russie. Ce ne seraient pas des contingents de l'US Army fraîchement débarqués au Moyen-Orient qui pourraient en venir à bout, fussent-ils soutenus par l'aviation très présente dans les bases militaires américaines de la région. 

Ce que veut le CMI est recevoir de nouveaux financements, au delà des quelques 800 milliards annuels dont il bénéficie dans le cadre du budget militaire. Les Démocrates, de leur côté, ne s'inquiètent pas de la perspective d'une guerre, sachant eux-aussi que celle-ci ne se concrétisera pas. Ils veulent surtout mettre en difficulté leur ennemi invétéré qu'est le président américain actuel. 

Quant aux électeurs eux-mêmes, démocrates ou républicains, tous les échos en provenant montrent qu'ils ne veulent d'une nouvelle guerre ingagnable, s'ajoutant à toutes les guerres perdues par les Etats-Unis depuis 20 ans. Ils voudraient certainement que le budget fédéral serve enfin à financer les investissements civils, notamment dans les infrastructures et les services, dont ils ont le plus grand besoin. Mais penser que les électeurs de la base pourraient peser sur la politique fédérale serait faire une grande confiance au système politique américain . 

Référence
https://francais.rt.com/france/63832-donald-trump-pret-guerre-contre-iran-chambre-representants


 


 


 


 


 


 

 

13/07/2019

A LIRE AUSSI
Les articles du même type
Europe Solidaire