Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Risque d'une confrontation militaire entre les Etats-Unis et la Russie en Syrie

Dans un article précédent, nous nous demandions si les batteries anti-aériennes russes S 400 livrées en Syrie comportaient des protections suffisantes contre les cyber-attaques israéliennes visant à aveugler voire détruire les avions israéliens procédant à des frappes en Syrie, notamment contre l'aéroport de Damas. La réponse paraît affirmative mais bien plus encore.

En effet, selon une déclaration que l'ambassadeur russe en Syrie, Alexander Yevimov vient de faire à Sputnik et que rapporte le site iranien PRESTV (voir ci-dessous) : « Les attaques israéliennes, outre violer la souveraineté nationale syrienne et menacer des vies civiles, augmentent la probabilité d'un conflit en Syrie et constituent une entrave aux efforts visant à rétablir la stabilité ».

En termes diplomatiques, ceci pourrait signifier que la Russie pourrait désormais  autoriser les Syriens à procéder à des cyber-attaques contre les appareils israéliens opérant dans la région. Dans cette perspective, les « conseillers » militaires russes détachés dans les batteries S-400 seraient inévitablement appelés à intervenir pour conseillers les Syriens, encore peu experts dans ce type de guerre. Vu la proximité d'Israel et des Etats-Unis, ceci serait probablement considéré par le Pentagone comme une attaque indirecte contre les détachements militaires américains présents dans la région et que Washington a récemment décidé, non plus de retirer mais de renforcer.

Autrement dit, ceci signifierait que Moscou serait désormais décidé à sortir du rôle de spectateur passif des événements en Syrie que beaucoup lui reprochent. Il pourrait désormais intervenir militairement, sinon directement, tout au moins indirectement, contre la présence militaire américaine. A supposer que l'on puisse ajouter foi à l'article iranien, il pourrait s'agir d'un début de confrontation militaire entre les Etats-Unis et la Russie. Ceci ne signifierait pas à ce stade un début de guerre mondiale entre ces deux puissances nucléaires, mais les événements s'enchaînant, et les possibilités d'erreurs humaines s'y ajoutant, le risque ne serait pas négligeable.

Voir un  article de french.press.tv. com daté du 11 février 2020

 

12/02/2020

A LIRE AUSSI
Les articles du même type
Europe Solidaire