Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Sommet du G7 à Biarritz du 23 et 25 août 2019.

En attendant le ou les comptes rendus du sommet du G7 à Biarritz, que nous commenterons s'il y avait lieu, il n'est pas inutile rappeler ce qu'est le G7

Le G7 est un groupe de discussion et de partenariat économique des sept pays réputés en 1975 être les plus riches du monde. Ils détenaient à l'époque environ les 2/3 de la richesse nette mondiale, aujourd'hui, c'est beaucoup moins, soit 45 % en 2019. Le G7l regroupe Allemagne, Canada, États-Unis, France, Italie, Japon et Royaume-Uni. La Russie qui en faisait partie initialement en a été exclue à titre de « sanctions » pour sa politique en Crimée. La Chine, bientôt première puissance économique, n'y a pas été invitée. Cette année, il est présidé par la France et se réunit à Biarritz du 23 au 25 août.

A quoi sert le G7 ? Beaucoup répondent qu'il ne sert à rien. Il est vrai que les sommets du G7 n'ont pas pour but de prendre de grandes décisions. Ils visent à faire se rencontrer les dirigeants de ces grandes puissances afin de discuter de questions qu'ils considèrent comme communes, autant en termes sociaux qu'économiques ou écologiques. Si les membres du G7 y réussissent, ils peuvent décider d'orientations communes. Mais, quand ils le font, c'est en termes très généraux et qui sont ensuite rarement pris en compte. Or de nombreuses divergences dans ces domaines apparaissent entre les Etats-Unis et les membres européens du G7, le Japon conservant un rôle d'observateur.

Il est clair aussi que chacun des pays recevant le G7 en profite pour faire valoir ses propres intérêts ou, dans la meilleure des hypothèses, sa vision géopolitique de monde.

Aux yeux de la Chine et de la Russie, comme sans doute à ceux de nombreux pays dits émergents, le G7 apparaît comme représentant un monde occidental, incapable de s'intéresser au reste du monde, sinon pour mieux l'exploiter.

(à suivre)

24/08/2019

A LIRE AUSSI
Les articles du même type
Europe Solidaire