Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Trump et l'Obamacare

Concernant ce que les médias anti-Trump considèrent, comme le Monde du 26 mars en France, un « échec majeur de ce dernier, incapable d'abroger l'Obamacare » les opinions sont plus nuancées. Les pro-Trump y voient au contraire une manoeuvre habile. Trump selon eux aurait été bien conscient que la loi de remplacement qu'il proposait, rédigée en quelques jours alors que l'Obamacare avait demandé des mois, était inapplicable. Sa mise en oeuvre aurait multiplié les difficultés et les mécontentements, y compris parmi ses partisans.
Au contraire, sa posture consistant à se désintéresser de l'affaire, en disant aux législateurs: « vous voulez garder l'Obamacare, eh bien gardez-le. J'ai dorénavant d'autres urgences » paraît un peu enfantine, mais finalement habile.

Certes, il ne bénéficiera pas des milliards d'économies qu'il espérait de cette suppression, mais ceci lui évitera d'avoir à trancher les difficiles questions consistant à décider à quoi auraient pu être affectées ces économies. Si les grands travaux d'infrastructure envisagés sont retardés, eh bien ils attendront.

Si le renforcement des moyens militaires destinés à combattre l'influence montante de la Chine est ralenti, ceci ne gênera pas grand monde aux Etats-Unis car la Chine se révèle beaucoup moins agressive aux regards des intérêts américains telle que dépeinte lors de la campagne de Trump. Au contraire beaucoup de ces intérêts souhaitent continuer à négocier avec elle. Une escalade même verbale des menaces américaines aurait pu provoquer une guerre, éventuellement nucléaire, avec ce pays, dont Trump aurait été bien embarrassé, c'est le moins que l'on puisse dire.

Ce qui intéresse finalement sans doute Trump, c'est de continuer à occuper la Maison Blanche afin de continuer à renforcer son influence dans le monde, avec les profits de toutes natures allant avec. Les pro-Trump en tireront des bénéfices, les anti-Trump perdront une partie des moyens politiques  dont ils disposaient. Quant à l'électorat traditionnel de Trump, celui des Blancs pauvres de la ceinture industrielle, ils n'en souffriront guère. Tout laisse penser que Trump, débarrassé de problématiques hors de sa portée, pourra continuer à renforcer les mesures protectionnistes et encourager les relocalisations.

26/03/2017

A LIRE AUSSI
Les articles du même type
Europe Solidaire