Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Interventions: A Life in War and Peace par Kofi Annan

Dans un livre de mémoires, « Interventions: A Life in War and Peace », qui vient d'être publié aux Etats-Unis, l'ancien secrétaire général de l'ONU Kofi Annan fait le bilan de quarante ans de conflits. Il constate aussi les échecs enregistrés par ceux qui auraient voulu voir les institutions internationales tempérer les affrontements entre les divers impérialismes.


Il est encore marqué à cet égard par son incapacité personnelle à résoudre le conflit syrien, tenant en premier lieu à l'instrumentalisation de son rôle de médiateur par ceux qui voulaient au contraire que la crise s'aggrave. Il ne désigne qu'en termes voilés la responsabilité américaine, ayant depuis l'attaque de l'Irak engagé tout le Moyen Orient dans une suite de guerres pour le pétrole et les ventes d'armes, mais il n'en pense pas moins.

On pourra lire le livre mais on n'y trouvera pas de révélations bouleversantes pour ceux un peu au fait des questions diplomatiques et géostratégiques. Plus à méditer est le jugement de Kofi Annan sur les développements plus que probables, selon lui, de la crise au Moyen-Orient. Il l'a confié dans divers entretiens récents, dont l'un rapporté par le journaliste Jon Snow, de la chaine TV Britannique Channel Four 1)


Là encore, pour lui, la première responsabilité de la guerre en Syrie incombe à l'Amérique et à ses alliés les monarchies pétrolières sunnites, lesquelles sont en train de mettre le feu aux poudres. Bachar El Assad ne pourra pas être renversé, pense-t-il, mais l'insurrection menée contre lui ne pourra pas davantage être arrêtée. Le résultat en est qu'un vortex de conflits s'est installé, attirant désormais en Syrie et plus généralement au Moyen-Orient tous les fanatiques arabo-islamiques qui s'arment de plus en plus facilement à travers l'Afrique Sahélienne, le Maghreb et les pays voisins, dont l'ensemble des Etats frontaliers de l'Europe et de la Russie.

Kofi Annan reproche aux puissances occidentales (Etats-Unis mais aussi puissances européennes) de ne pas avoir tenu compte des efforts de la majorité des Etats membres de l'ONU, soutenus par la Russie et la Chine, pour éviter le développement de l'actuel « chaudron de haines, illégalités, fanatismes et criminalité » qui s'est installé dans une des régions les plus fragiles du monde. Il n'attend que des désastres de la situation actuelle, désastres auxquels ne pourront pas échapper le Liban et aussi Israël, incapable de sortir autrement que par la guerre du conflit israélo-palestinien. Avec la constitution probable d'un ensemble regroupant tous les Kurdes de la région, la Turquie elle-même n'échappera pas à la crise.

L'avertissement vaut aussi pour nous, Européens. Kofi Annan ne le dit pas explicitement, mais l'Europe, compte tenu de la forte présence de communautés musulmanes dans l'ensemble de l'Union européenne, et des réactions de rejets de plus en plus violentes que celles-ci suscitent, ne pourra pas se tenir à l'écart des guerres civiles qui se préparent au Moyen-Orient.

Présentation du livre
http://kofiannanfoundation.org/interventions-a-life-in-war-and-peace



Les notes :
16/10/2012
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire