Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

L'Amérique est-elle en train de perdre sa domination globale ?

Lorsque l'on observe les dépenses considérables réalisées par les Etats-Unis dans le domaine des nouvelles formes de guerre et de domination, cette question paraît hors de propos.

Les Américains investissent massivement dans l'offensive et la défensive, notamment dans la guerre électronique (cyberwarfare) et la guerre robotisée (robotic warfare). En termes de moyens visibles, cela se traduit par le fait que le nombre des drones est désormais plus grand que celui des appareils conventionnels. Derrière cet arsenal se trouve un réseau extrêmement dense de systèmes électroniques consacrés à la capture et au traitement d'informations intéressant le monde entier, comme nous l'avons montré dans plusieurs articles précédents.

Ceci n'empêche pas des experts militaires de tirer la sonnette d'alarme. C'est ainsi que le général David Richards, chef d'Etat-major britannique, vient de déclarer que le paysage stratégique est préoccupant et les perspectives sombres (The strategic landscape is "worrying" and the outlook "bleak."). Selon lui, le pouvoir géopolitique le plus puissant au monde est devenu ingouvernable. La Chambre des Représentants et le Sénat, comptant 535 membres à eux-d'eux, entretiennent 250 comités et sous-comités qui prennent sans concertations de micro-décisions visant à renforcer le dispositif d'ensemble. Il en résulte des politiques publiques inapplicables. 108 comités s'intéressent ainsi à la sécurité intérieure ( Homeland Security)

Le dernier livre de Edward Luce, spécialiste de ces questions au Financial Times, s'intitule "Time to Start Thinking: America in the Age of Descent." Il constate que les Etats-Unis sont engagés dans une marche aveugle au déclin économique et géopolitique. De son côté, le chroniqueur Fareed Zakaria, dans le programme hebdomadaire très écouté de CNN « GPS », annonce que les tendances négatives observables actuellement convergent toutes vers ce qu'il appelle une tempête parfaite (perfect storm).

A Washington, le budget de la défense, obligé d'enregistrer les coûts de plus de 10 ans de guerre en Irak et en Afghanistan, supportera dans le cadre du Budget Control Act de 2011 une réduction (« séquestration » ) probablement supérieure aux 847 milliards de dépenses déjà engagées. Le Center for Strategic and International Studies publiera en novembre 2012 un rapport recommandant l'abandon d'un tiers des dépenses militaires de 2010 dans les 12 prochaines années. Une méthode sera proposée pour distinguer entre capacités celles qui sont indispensables, celles qui sont souhaitables et celles qui sont inutiles.

Les menaces se transforment. C'est ainsi que les 11 porte-avions de l'US Navy apparaissent désarmés face à des flotilles de petits bateaux suicides montés par deux hommes, tels celui qui a endommagé gravement l'USS Cole dans le port d'Aden en octobre 2000.

Quant à la Chine, en dehors du renforcement de ses moyens militaires, elle fait peser une menace imparabble, consistant en le déploiement de 6 millions de travailleurs civils, du Brésil au Bahamas et de la Libye à l'Angola. Ils offriront des marchés aux futurs exportations chinoises dans ces zones considérées jusqu'à présent comme relevant de l'influence américaine.

Les Etats-Unis devront-ils faire appel à cette main d'oeuvre pour rénover des infrastructures, réseaux et bâtiments publics qui dans la plupart des Etats se trouvent dans un état de dégradation rappelant le tiers-monde?

L'électeur américain moyen sera rassuré. Il y a tout lieu de penser que ces problèmes ne seront pas évoqués lors des prochaines élections présidentielles, puisqu'aucun des candidats ne pourra de façon crédible proposer de solutions.

07/06/2012
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire