Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

L'euroBRICS, possible remède à la crise de l'Europe

Nous avons plusieurs fois mentionné ici les perspectives offertes par des rapprochements stratégiques entre l'Union européenne, la Russie, l'Inde, le Brésil et possiblement la Chine ou d'autres pays asiatiques. C'est ce que Franck Biancheri, fondateur du think tank LEAP/Europe2020 (Laboratoire Européen d'Anticipation Politique) et animateur du Global Europe Anticipation Bulletin a nommé l'euroBRICS.

Un numéro spécial de ce bulletin a été publié ce mois de mai. Nous en donnons le lien ci-dessous. Il peut être téléchargé gratuitement. Ce document montre que les contacts diplomatiques et économiques entre partenaires progressent régulièrement, même si manque encore un cadre institutionnel de référence autour duquel la suite des coopérations pourraient s'organiser 1).

Ceci étant, l'élection de François Hollande à la présidence de la République française pose la question de savoir si le nouveau gouvernement s'intéressera à cette perspective d'alliance stratégique, afin de la soutenir, en liaison éventuelle avec d'autres pays européens ou avec la diplomatie européenne. Le PS et François Hollande avaient marqué leur intérêt pour une fédéralisation progressive de l'Europe. Mais celle-ci ne suscite guère d'enthousiasme actuellement dans les opinions publiques, où progressent au contraire le retour aux nationalismes et le sentiment anti-européen. On pourrait penser dans ces conditions que l'euroBRICS pourrait donner de nouveaux arguments à cette fédéralisation. Un partenariat entre grandes puissances, l'Europe d'un côté, la Russie le Brésil et la Chine d'autre part, pourrait être présenté comme mutualisant les forces et donnant à l'ensemble des ambitions difficiles à atteindre autrement. Dans ces conditions, une fédéralisation interne à l'Europe, évitant notamment une opposition trop brutale entre les pays du Nord riches et ceux du sud qui le sont moins, élargirait les perspectives économiques et politique du continent et renforcerait ses chances de succès au sein d'un dispositif géopolitique bien plus large.

 Dans le Bulletin référencé ici, les politiques spatiales sont données en exemple des bénéfices pouvant découler d'une mutualisation des ressources et des investissements au sein de l'euroBRICS. Mais bien d'autres ambitions, dans le domaine scientifique, technique ou économique, pourraient de la même façon être encouragées. Le sentiment de puissance découlant de l'appartenance à un des plus grands ensembles mondiaux pourrait insuffler une dynamique contagieuse, même au sein de la vieille Europe.

 Mais il faudrait pour que se concrétise, notamment en France, une adhésion à la perspective de l'euroBRICS, que plusieurs questions quasi existentielles reçoivent des réponses. En voici quelques unes.

  • Que deviendraient en ce cas les reliquats de l'alliance atlantique, à laquelle beaucoup d'Européens demeureront attachés, ceci alors même que l'Amérique s'engage dorénavant dans un combat pour la survie où la pression d'exploitation qu'elle fait peser sur l'Europe et l'Amérique latine devient de plus en plus forte et intolérante?

  • L'Europe pourra-t-elle considérer la Russie comme un partenaire non seulement fiable mais dont la culture politique se rapprocherait de plus en plus de la sienne? Si ce n'était pas le cas, sur quelles bases pourraient s'organiser des alliances?

  • N'est-il pas irréaliste d'attendre de la Chine (l'Empire du Milieu) qu'elle s'intéresse à des accords de réciprocité avec l'Europe? La Chine est de plus en plus considérée par les stratèges américains comme le plus grand des adversaires auxquels les Etats-Unis devront faire face dans le cours de ce siècle. Pour quelle raison les Européens pourraient-ils penser autrement, c'est-à-dire espérer que la Chine se départisse à leur égard d'une attitude de confrontation plus ou moins brutale, alors que les Chinois pensent sans doute avoir tous les atouts de leurs côté?

  • Que se passera-t-il si certains membres du groupe se trouvent en difficulté et se retournent contre les autres? Le cas le plus souvent évoqué est celui de la Chine, dont la croissance repose sur des bases fragiles: manque de terres et de certaines matières premières, pollution, etc. Ne sera-elle pas tentée de chercher ce qui lui manque en Russie?

  • Que serait la position de l'euroBRICS vis-à-vis du monde musulman avec qui l'Europe, pour sa part, doit, notamment pour des raisons géographiques, trouver des terrains d'entente? Sur ce point, on distinguera cependant les relations de l'Europe avec les pays pétroliers du golfe Persique, de la domination desquels il serait urgent de s'affranchir, et celles avec les Etats maghrébins et du Moyen-Orient, partenaires quasi obligés et bienvenus des européens.

  • En ce qui concerne les prétentions de l'euroBRICS à soutenir la croissance au sein de ses membres, ne devra-t-on pas redécouvrir que dans l'avenir ce sera moins la croissance que la décroissance qui s'imposera, notamment en ce qui concerne les consommations matérielles?

Au delà de ces grandes questions, à supposer qu'elles reçoivent des réponses convaincantes, il faudra que tous ceux qui militent en faveur de l'euroBRICS, sur une perspective de long terme notamment, proposent des perspectives économiques, techniques, scientifiques, culturelles, dans lesquelles il apparaîtrait que l'union des Etats concernés apporterait plus d'avantages que des approches dispersées ou rivales. Dans ce but, il faudra évidemment convaincre non seulement les Européens mais les populations des autres Etats engagés dans cette grande entreprise.

A cette fin des listes concrètes de projets devraient être élaborées et mises en circulation, bien au delà du cercle restreint des promoteurs de l'idée.

1) Pour plus de détails sur ce thème, on lira : Franck Biancheri, Crise mondiale, en route pour le monde d'après , Anticipolis, 2010.


Référence:

http://www.leap2020.eu/MAP6-Euro-BRICS-special-Euro-BRICS-Partnership-The-path-to-the-world-after-the-crisis-by-Franck-Biancheri_a10659.html

 

 
27/05/2012
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire