Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

L'alliance contre l'Europe des Etats-Unis et des pétro-Etats islamistes arabes

On se souvient que les Etats-Unis, du temps de l'Union soviétique, avaient soutenu ceux qui ne se nommaient pas encore des talibans au prétexte d'aider à lutter contre l'invasion de l'Afghanistan par l'URSS. En fait ils espéraient ainsi renforcer leur influence dans le grand Moyen Orient. En simplifiant, on dira qu'ils avaient préféré encourager Ben Laden contre Massoud, dont le tort était qu'il était trop nationaliste. Aujourd'hui ils mènent le même jeu non plus contre l'URSS disparue mais contre l'Europe.

Nous n'avons cessé de montrer, en citant les bons auteurs, comment l'Amérique s'efforce de paralyser l'émergence en Europe d'une puissance autonome qui pourrait devenir un contrepoids à la leur. Ils le font par mille moyens, notamment en s'appuyant sur les forces euro-atlantiques présentes partout en Europe.

Parmi ces moyens, il en est qui sont particulièrement dangereux pour la sécurité en Europe. Il s'agit des efforts incessants que mènent les Etats-Unis pour faciliter la pénétration économique, en Europe, y compris dans le numérique et le culturel, des pétro-dollars arabes et des Etats qui les représentent, Qatar, Dubaï, autres Emirats et aussi Arabie saoudite, considérés à Washington comme des alliées efficaces pour le démantèlement des capacités économiques et culturelles européennes, et la protection de leurs propres intérêts.

Mais il y a pire. Ce n'est plus un secret pour personne que ces Etats financent aussi, avec des ressources considérables, l'expansion d'un Islam de combat dans toute l'Europe, notamment dans les banlieues des grandes villes. Les Etats-Unis espèrent ainsi, avec ces actions, pousser les gouvernements européens à la docilité politique à leur égard, puisqu'ils se présentent faussement comme les champions de la lutte contre le terrorisme.

La presse française, ces jours-ci se plait à distinguer dans l'entourage de François Hollande, des conseillers diplomatiques euro-atlantistes, qui s'opposeraient à des gaullo-mitterandistes. On peut espérer que le futur gouvernement, qui sera présenté ce jour, saura se rendre indépendant des atlantistes. Mais rien n'est moins assuré.

15/05/2012
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire